Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Régionales du 13 octobre 2018/Boti Bi Zoua, candidat PDCI-RDA: La nouvelle chance des populations de la Marahoué

Publié le lundi 10 septembre 2018  |  L'Héritage
Diby
© Autre presse par DR
Diby reçoit les félicitations de la Marahoué
Charles Koffi DIBY reçoit les félicitations de ses parents venus en délégation significative, conduite par l’honorable BOTI BI ZOUA, premier responsable du PDCI du département de SINFRA, accompagné par ses paires de ZUENOULA (Pr Daniel BAH BI) et de BOUAFLE (Bernard BASSY-KOFFI), porte parole de la délégation.


Auréolé de son statut de doyen des délégués PDCI-RDA de la région de la Marahoué, Boti Bi Zoua jouit d’une grande assise politique. Parrainé par le PDCI-RDA et plébiscité par la société civile et la quasi-totalité des populations des 3 départements que compte la Marahoué, il s’est imposé par le travail comme la nouvelle chance de la région au fil des semaines. Dans la perspective des élections Régionales du 13 octobre.
La relation quasi-fusionnelle qu’entretient Boti Bi Zoua, le doyen des délégués PDCI-RDA de la région de la Marahoué et les populations pourrait se concrétiser par sa victoire au soir du 13 octobre 2018 à l’issue des élections Régionales. Et pour cause. Le parrainage de sa candidature par le PDCI-RDA ainsi que l’immense engouement que cela a pu susciter auprès des populations des départements de Bouaflé, Sinfra et Zuénoula représentent l’acte politique le plus marquant dans la région ces derniers mois .Délégué PDCI-RDA de Sinfra commune depuis plus d’une décennie, membre du bureau politique, cadre proche des jeunes et des femmes, Boti Bi Zoua est sans aucun doute l’homme politique de la Marahoué le plus apte à redonner un second souffle à cette riche et dynamique région. Initialement cadre de premier plan du privé depuis plusieurs décennies, il a été de tous les combats pour l’implantation et le rayonnement du PDCI-RDA partout en Côte d’Ivoire et principalement dans la Marahoué. Pilier du système Bédié dans la région, il est en mesure de mettre en musique la vision du patron du PDCI-RDA pour développer tous les départements et sous-préfectures de cette zone dans une approche de proximité et d’inclusion de toutes les compétences. Pour Boti Bi Zoua, il n’y a pas de raison que seules les grandes villes (Abidjan, Bouaké, San-Pedro) captent l’essentiel des grands projets de développement de la Côte d’Ivoire. En cas de victoire aux élections Régionales, la Marahoué, déjà connue, sera une destination reconnue pour les investissements dans plusieurs domaines : santé, éducation, reprofilage des routes…..Pour le bonheur de toutes les communautés de la région (Gouro, Baoulé, Malinké, Yowlè). Bref, un nouveau pacte social avec les populations.
Louis Tanin

Fédération des reporters photographes et cameramen professionnels
Pourquoi la gestion de Kouassi Kaunannh Jean-Claude doit être auditée

La fédération Nationale des Associations et Syndicats des Reporters Photographes et Cameramen Professionnels de Côte d’Ivoire(FENAPHOCI) est à la croisée des chemins. Et pour cause. En poste depuis mars 2016, le désormais ex président de la plus grande faitière des reporters et cameramen professionnels de Côte d’Ivoire, Kouassi Kaunnanh est aux mains de la justice pour ‘’malversation, faux en écriture, détournements de fonds publics avérés’’. Un point de presse a été animé par le premier vice-président, Ebah Koua Augustin pour éclairer l’opinion nationale et internationale le samedi 8 septembre 2018 à Yopougon. Après avoir tenté en vain de faire un passage en force pour organiser son investiture le 2 mars 2018, soit 2 ans après sa prise de fonction, Kouassi Kaunannh Jean Claude et les autres membres de la fédération ont entrepris des négociations. ’’C’est suite à des négociations menées par le ministère de l’artisanat et la direction de l’artisanat qu’un accord verbal non écrit a été trouvé entre nous pour autoriser Kouassi Kaunannh à continuer à gérer la fédération pour quelques semaines encore à condition de la gérer en toute transparence en associant tous les membres du bureau exécutif à ladite gestion’’, a indiqué Monsieur Ebah Augustin, premier vice-président. Malheureusement, pas grand-chose n’a été fait dans ce sens. Pire, des cas de malversations, de détournements de fonds ont été constatés au grand dam des responsables des syndicats et associations de reporters photo et cameramen. ‘’Curieusement, à la sortie de cette négociation, il nous a écartés pour continuer les mêmes forfaits’’, s’est étonné le secrétaire général de la fédération. Plus grave, en lieu et place du trésorier général, Kouassi Kaunnanh a ‘’procédé tout seul à des recouvrements de ristournes dans plusieurs établissements pour les garder par devers lui, tout en se permettant de faire virer les ristournes de la Fédération de certaines directions régionales sur son compte personnel’’, s’est encore étonné le conférencier du jour. Pour toutes ces raisons et pour bien d’autres, un audit total de la fédération est réclamé par tous les 8 responsables d’associations et syndicats de la fédération. Afin de mettre cette faitière au service des centaines d’adhérents.
Louis Tanin

Non report des élections Municipales et Régionales couplées, réforme de la CEI en 2020
Dr Abouo N’dori Raymond (FPi), vendredi matin sur la radio de la paix avant son décès : “Nous sommes déçu, mais…”
La Poeci prend acte

De retour d’une visite d’Etat en Chine le mercredi 5 septembre dernier, le président de la république Alassane Ouattara a annoncé que les élections couplées municipales et régionales du 13 octobre prochain ne seront pas reportées et que la réforme de la Commission Electorale Indépendante (CEI) ne concerne que l’élection présidentielle de 2020. Le chef de l’Etat répondait ainsi aux organisations de la société civile et aux partis politiques qui réclamaient une réforme de la CEI avant les prochaines élections locales et un report de celles-ci. Suite à cette déclaration, le Front Populaire Ivoirien (FPI) par la voix de son premier vice-président chargé des opérations électorales s’est dit déçu de cette décision. En même temps, le Professeur Abouo N’Dori Raymond a précisé que son parti, le FPI a totalement renoncé à la politique de la chaise vide et ira par conséquent aux élections quelle que soit la CEI en place. « C’est une réaction de déception parce que lors de son discours du 6 août, il n’a pas précisé. Il a dit qu’il a donné des instructions à ses collaborateurs du gouvernement pour proposer un projet de réforme de la CEI. Autant il a libéré les prisonniers sur le champ, nous avons pensé qu’on allait engager dès maintenant la réforme de la CEI. Il aurait pu, même dû repousser les élections municipales et régionales. Ce n’est pas le cas. Nous aurions voulu une nouvelle CEI pour ces élections pour plus de transparence et beaucoup plus d’équité pour l’organisation et surtout pour les résultats attendus. » A la question de savoir ce qu’envisage de faire le Fpi, le professeur Abouo N’Dori Raymond n’a pas du tout hésité à répondre ceci : « Puisque je suis en charge des questions électorales, j’ai prévenu mes amis que nous souhaitons la réforme. Mais ne comptez pas sur le report. Faites vos dossiers comme si on allait aux élections le 13 octobre. C’est ce qui a été fait comme recommandation et ça été suivi. Mais de toute façon, le Fpi a totalement renoncé à la politique de la chaise vide. Quelle que soit la CEI qui est installée, nous irons aux élections.»
Dr Marie Paule Kodjo (POECI) : “Le chef de l’Etat devrait clarifier son discours”
Pour la Plateforme des Organisations de la société Civile pour les Elections en Côte d’Ivoire (POECI), c’est un discours qui a le mérite de clarifier les choses, même s’il prend le contre-pied de son plaidoyer en faveur d’un report. Cette plateforme dit alors prendre acte de ces deux décisions et se prépare à observer ces scrutins couplés à venir. «A l’instar des autres organisations, nous avons demandé le report parce que cela allait permettre à toutes les sensibilités politiques de participer à ce jeu politique. Mais lorsque nous avons écouté le discours du chef de l’Etat, nous avons cru que déjà la réforme se ferait avant les élections locales. Mais là, il vient de clarifier son discours nous prenons acte qu’il n’y aura pas de report des élections et que la réforme de la CEI ne concerne que la présidentielle de 2020. Nous déplorons simplement que les parties politiques de l’opposition qui ont boycotté la révision de la liste électorale ne pourront peut-être pas prendre part au scrutin. Mais, nous au niveau de la Poeci, nous allons observer ces élections», a déclaré Dr Marie Paule Kodjo, vice- présidente et porte-parole de la POECI.
Jésus Marie Gottah
Source radio de la Paix


Election au conseil régional du Bélier
Comment Brou Koffi René va peser de tout son poids

Le Pdci est une formation politique très organisée. Pour éviter la gabegie au sein du parti dans la même compétition, l’on a procédé au consensus. Aussi, pour ce qui est du cas de l’élection au conseil régional du Bélier, le président Henri Konan Bédié a-t-il décidé que les deux listes Pdci-Rda conduites respectivement par Yéboué Pascal président intérimaire du conseil régional du Bélier après le départ du président Ahoussou Jeannot au Sénat, et Brou Koffi René inspecteur du parti et conseiller régional se mettent ensemble pour former une seule et même liste. C’est ainsi qu’il a été décidé que le candidat Brou Koffi René devienne le 1er vice-président du conseil régional du bélier en cas de victoire de la nouvelle liste Pdci-Rda dénommée « Union Paix Développement » et conduite par Yéboué Kouamé Pascal. Soit. L’on peut tout de même ajouter sans exagérer que la victoire de cette liste viendra assurément en partie de l’expérience de Brou Koffi René qui a capitalisé tout au long de son long parcours politique des qualités qu’on doit lui reconnaitre. Sa connaissance des dossiers relatifs aux besoins de ses parents qu’il pratique depuis plus de 20 ans, son idéal de voir ses parents s’épanouir sur le plan infrastructurel, les actes posés antérieurement et sa grande familiarité avec la base qui cache difficilement une humilité parlent pour lui. En somme Brou Koffi René demeure dans le peuple, connait le peuple, et le peuple le connait. C’est cette reconnaissance qu’il va lui manifester le 13 Octobre prochain pour le plus grand bonheur de la liste « Union Paix Développement » sur laquelle « le politicien Pdci-Rda de jour comme de nuit » figure.
Sosthène Do (Correspondant à Toumodi)
Commentaires


Comment