Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire: validation d’un plan d’actions de lutte contre la déforestation liée à la cacaoculture

Publié le mercredi 12 septembre 2018  |  APA
Côte
© Abidjan.net par PR
Côte d`Ivoire: validation d`un plan d`actions de lutte contre la déforestation liée à la cacaoculture
Le groupe agroalimentaire Mondelez International a organisé mardi à Abidjan, un atelier de validation du «Plan d`actions Cocoa Life» dans le cadre de l`initiative Cacao et Forêts, un programme qui vise essentiellement à lutter contre la déforestation liée à la Cacaoculture dans le pays.


Le groupe agroalimentaire Mondelez International a organisé mardi à Abidjan, un atelier de validation du «Plan d’actions Cocoa Life» dans le cadre de l’initiative Cacao et Forêts, un programme qui vise essentiellement à lutter contre la déforestation liée à la Cacaoculture dans le pays, a constaté APA sur place.

L’agriculture est la première cause de la déforestation en Côte d’Ivoire ( 62%) avec à la tête la cacaoculture. «L’objectif de cet atelier de validation est de voir comment avec les coopératives et les exportateurs avec qui on travaille, on peut limiter et même arrêter la déforestation dans les zones productrices de cacao en Côte d’Ivoire », a expliqué Cédric Van Cutsen, le directeur des opérations de Cocoa Life, soulignant la validation de «toutes les actions inscrites dans ce plan d’actions dont la reforestation et la formation des cacaoculteurs».

Dans la même veine, M’Balo N’Diaye, le directeur-pays du programme Cocoa Life a indiqué que des modèles de production de cacao sans déforestation sont en train d’être mis en place en Côte d’Ivoire depuis plus d’un an.

« Nous sommes en train de traiter le modèle dans la région de la Nawa ( Sud-ouest ivoirien) avec près de 5000 planteurs impliqués. C’est ce modèle que nous voulons mettre en œuvre sur toute la boucle du cacao dans le cadre de notre programme de durabilité», a-t-il annoncé.

Poursuivant, M. N’Diaye a soutenu que pour produire le cacao sans détruire la forêt, il faut d’abord faire une cartographie des zones forestières et des bassins d’approvisionnement en matière de cacao.

« Nous sommes en train de mettre en place un projet de zéro déforestation dans la région de San-Pédro (Sud-ouest ivoirien), et nous allons voir comment inclure cela dans ce plan de cocoa Life», a renchéri Christian Schnier, conseiller à l’agence allemande de coopération internationale(GIZ).

Le programme dénommé Cocoa Life, mis en œuvre par le groupe agroalimentaire, Mondelez International, vise à améliorer les moyens de subsistance des communautés productrices de cacao et inspirer une nouvelle génération de cacaoculteurs.

Ce programme repose sur cinq composantes qui soutiennent chacune, les objectifs de lutte contre la déforestation. Selon une étude, la couverture forestière ivoirienne est passée de 16 millions d’hectares dans les années 1960 à 3,4 millions d’hectares en 2015.

Plusieurs initiatives dont le mécanisme international REDD+, né en 2005 pour l’atténuation des changements climatiques sont en cours dans le pays pour restaurer ce couvert forestier.

Le mécanisme REDD+ vise à fournir des rémunérations aux pays en développement pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre résultant de leurs activités de lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts, pour la conservation et la gestion durable de leurs forêts.

La Côte d’Ivoire a adhéré à ce mécanisme international en juin 2011 en vue de contribuer aux efforts internationaux et de restaurer son couvert forestier fortement dégradé.

LB/ls/APA
Commentaires


Comment