Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Evaluation des politiques et institutions en 2017: la Côte d’Ivoire dans le Top 10 africain (Banque mondiale)

Publié le jeudi 13 septembre 2018  |  APA
CPIA
© Abidjan.net par Marc Innocent
CPIA Forum 2016: le Premier Ministre ouvre les travaux de l`évaluation des politiques publiques et institutionnelles
Le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan a ouvert le forum sur l`évaluation des politiques publiques et institutionnelles (CPIA Forum) ce ​m​ardi 28 Juin 2016 à l`auditorium de la Maison de l`entreprise, en présence de l`Economiste en chef de la Banque Mondiale en charge de la Région Africaine, Albert Zeufack et du Directeur des opérations de la Banque mondiale Pierre Laporte. Photo: Albert Zeufack, Economiste en chef de la région Afrique de la Banque mondiale.


La Côte d'Ivoire figure dans le Top 10 africain dans l’Évaluation des politiques et des institutions nationales (CPIA 2017), a annoncé mercredi l’économiste en chef pour la Région Afrique de la Banque mondiale, Albert Zeufack, dans une vidéoconférence.

« La Côte d'Ivoire est dans le Top 10 cette année (sur 73 pays évalués), ce score a augmenté entre 2016 et 2017 (avec) des progrès qui ont été faits dans des domaines », a dit Albert Zeufack, ajoutant que des secteurs requièrent cependant des « efforts soutenus ».

Il a fait observer que « de façon fondamentale, la Côte d’Ivoire a eu une augmentation assez soutenue de son score CPIA depuis 2010 » à l’instar du Rwanda qui arrive en tête de classement « pour l’Afrique et tous les pays en développement ».

La Côte d'Ivoire affiche une note globale de 3,4 contre une moyenne de 3,2 pour l’Afrique subsaharienne et 3,1 pour le continent. Le pays enregistre un score de 3,7 au niveau de la gestion économique et 3,3 pour les politiques structurelles (commerce 4.0, secteur financier 3.0, cadre réglementaire des entreprises 3.0).

Quant à la politique de lutte contre l’exclusion sociale et de promotion de l’équité, l’Etat de Côte d'Ivoire obtient un score de 3,3 ; tandis que pour la gouvernance budgétaire et des institutions, l’indicateur pays est de 3,2 (la transparence, la redevabilité et la corruption dans le secteur public évalué à 3.0).

La CPIA est un outil de diagnostic visant à mesurer la qualité des institutions et des politiques publiques dans un pays. Et ce, dans l’optique d’accroître l’efficacité de l’aide au développement et de l’investissement dans les États évalués.

Elle se base sur 16 critères réunis en quatre groupes également pondérés : la gestion économique (1) ; les politiques structurelles (2); les politiques de lutte contre l’exclusion sociale et de promotion de l’équité (3) et la gouvernance budgétaire et des institutions du secteur public (4) qui compte pour 68% dans l’évaluation.

Pour chacun des 16 critères, les pays sont notés sur une échelle allant de 1 (faible) à 6 (fort). Le plus faible indicateur de la Côte d'Ivoire est 3.0. Les notes dépendent du niveau de performance enregistré au cours d’une année par rapport aux critères, précise la Banque mondiale.

AP/ls/APA
Commentaires


Comment