Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Assurance: sensibilisation des gendarmes et policiers sur la carte Brune CEDEAO

Publié le jeudi 13 septembre 2018  |  APA
Le
© APA par DR
Le Président du Conseil de gestion du Bureau national de la carte Brune d’assurance CEDEAO, Karim Diarrassouba.


APA - Un séminaire de sensibilisation et d’informations des gendarmes et policiers ivoiriens sur la systématisation de la carte Brune d’assurance de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est ouvert, jeudi, à Abidjan autour du thème, « fonctionnement et principe de la carte Brune CEDEAO) », a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

L’objectif de ce séminaire est d’amener les agents en charge des constats ou procès-verbaux d’accident de la circulation impliquant au moins un véhicule d’un pays membre de la CEDEAO à se familiariser avec le nouveau protocole signé en juin 2017 par les chefs d’Etat et de gouvernement.

« Le Président séminaire s’inscrit dans ce contexte et constituera un cadre d’échanges avec tous les acteurs intervenant dans la chaîne d’administration des dossiers sinistres transfrontaliers », a déclaré à l’ouverture des travaux, le Président du Conseil de gestion du Bureau national de la carte Brune d’assurance CEDEAO, Karim Diarrassouba.

Le 16 juin 2016, le ministre en charge des assurances, a-t-il rappelé, « a par arrêté, systématisé la délivrance de l’attestation de la carte Brune CEDEAO à tout preneur d’assurance à responsabilité civile automobile ».

« Nous avons estimé que pour que la systématisation de cette carte soit en vigueur et une réalité, il faut bien former nos agents de sécurité pour qu’ils pussent réaliser cette activité », a ajouté M. Diarrassouba.

« Lorsque vous souscrivez à une police d’assurance par rapport à votre véhicule, immédiatement aussi bien vous payez la valeur de la police, vous payez une carte additionnelle qui a une valeur de 1000 FCFA », a-t-il encore expliqué, ajoutant que «c’est une obligation et elle est systématisée», devenant une «couverture mixte, nationale et internationale».

LS/APA
Commentaires


Comment