Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Un partenariat entre les radios et télévisions publiques de la CEDEAO pour un meilleur traitement de l’information régionale

Publié le vendredi 14 septembre 2018  |  CEDEAO
Un
© Ministères par DR
Un partenariat entre les radios et télévisions publiques de la CEDEAO pour un meilleur traitement de l’information régionale
Grand Bassam (Côte d’Ivoire), le Vendredi 14 septembre 2018. Le ministre ivoirien de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, a plaidé pour un réajustement ou un redimensionnement des politiques éditoriales et de l’information des organes de communication de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).


Grand Bassam (Côte d’Ivoire), le 14 septembre 2018. Le ministre ivoirien de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, a plaidé pour un réajustement ou un redimensionnement des politiques éditoriales et de l’information des organes de communication de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao).

Dans son discours à l’ouverture, le jeudi 13 septembre 2018, à Grand Bassam, en Côte d’Ivoire, d’un séminaire régional consacré aux radios et télévisions publiques de l’espace Cedeao, il a invité les professionnels de ces médias à traiter l’information avec justesse, pertinence et intelligence.

« L’information est disponible partout, en tout temps et en tout lieu. Il est impératif de la traiter, de la confronter, de la juguler parfois, afin de transmettre une information complète, juste, documentée, mais également pour déconstruire des idées reçues ou des rumeurs infondées », a déclaré Sidi Tiémoko Touré.

Il a exhorté les professionnels des médias à respecter les principes d’équité, de liberté et de pluralité dans l’optique de l’éthique et de la déontologie en matière d’information.

M. Touré s’est dit convaincu que les conclusions et recommandations de la rencontre permettront de donner des indications sur le formatage d’un schéma de coopération ambitieux, à la hauteur de la vision que l’Afrique est en droit d’attendre de ses médias.

Tout comme lui, le Commissaire chargé des Télécommunications et des Technologies de l’Information de la Commission de la Cedeao, Dr Zouli Bonkoungou, représentant le président de l’institution, Jean-Claude Kassi Brou, parrain de l’événement, s’est félicité de ces assises qui contribueront, selon lui, à la création d’un cadre devant favoriser le partage de l’information et l’intégration régionale.

Il a émis le souhait de voir la réunion constituer une excellente opportunité pour les radios et télévisions de l’espace communautaire de collaborer davantage entre elles d’une part, et avec la Cedeao d’autre part, afin d’assurer une meilleure visibilité des activités et des réalisations de l’organisation régionale.

« Je suis persuadé qu’elle sera le début d’une collaboration durable et bénéfique aussi bien pour radios et télévisions publiques ouest-africaines, que pour les différentes Institutions de la Cedeao. En effet, l’un des principaux obstacles aux efforts d’intégration de la Cedeao est la faible connaissance des programmes, des activités et des objectifs de l’Organisation régionale par ses citoyens », a souligné Dr Zouli Bonkoungou.

Il s’est dit convaincu que les objectifs du séminaire que sont la valorisation des offres éditoriales régionales, la mise en place de réseau de correspondants et l’assistance mutuelle entres les radios et télévisions publiques de l’espace communautaire favoriseront le traitement et la diffusion de sujets relatifs à l’intégration régionale, à la paix, à la sécurité, à la stabilité et à la démocratie en Afrique de l’Ouest.

Le directeur général de la radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI), Ahmadou Bakayoko, s’est interrogé sur la part de ces sujets dans les programmes des radios et télévisions communautaires.

« Lorsqu’on comptabilise les informations au niveau des radios et télévisions, il y a très peu d’informations sous régionales dans les programmes, et nous ne savons pas ce qui se passe dans la région », a-t-il fait savoir.

Il a indiqué que cette rencontre se propose de combler ce gap d’informations dans un environnement concurrentiel marqué par des transformations technologiques, économiques et une exigence de plus en plus accrue des auditeurs et des téléspectateurs.

« Nous devons apprendre à jouer collectif pour être meilleurs en vue de disposer de contenus qualitatifs », a-t-il précisé, soulignant que ce séminaire vise à échanger autour des expériences en vue de la mise en place d’un cadre de coopération. Ceci à travers des offres éditoriales régionales, un cadre d’assistance mutuelle et la création d’un réseau de correspondants à l’issue des travaux.

Le séminaire régional sur les programmes d’information des radios et télévisions publiques ouest-africaines, regroupe les responsables et représentants de ces organes de presse.

Il est organisé par la RTI sous le parrainage de la Cedeao, avec pour ambition de créer un partenariat entre les acteurs pour « un meilleur traitement » des événements de l’espace communautaire.

La rencontre regroupe une trentaine de participants venus du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, de la Gambie, du Ghana, de la Guinée, de la Guinée-Bissau, du Liberia, du Mali, du Nigeria, du Sénégal et du Togo.
Commentaires


Comment