Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Un nouveau bâtiment pour le Centre aéré de la petite enfance d’Aboudé-Kouassikro (Agboville)

Publié le dimanche 16 septembre 2018  |  AIP


Le Centre aéré de la petite enfance d’Aboudé-Kouassikro sera désormais logé dans un nouveau bâtiment, dont l’inauguration a eu lieu samedi, en présence d’autorités locales, ainsi que des partenaires français de l’ONG Mamère, initiatrice du projet.

Bâti sur une surface de 600m², le bâtiment flambant neuf a un coût de 15 millions de FCFA. Son équipement en divers matériels, notamment de cuisine, de jeux pour les tout-petits dont des toboggans et autres, s’évalue à sept millions de FCFA, selon les initiateurs du centre aéré, le couple Koffi, résidant à Paris (France).

Pour Koffi Siméon, secrétaire général de Mamère, le local comprend deux ailes, l’une dédiée aux enfants de sept mois à deux ans et demi, placée sous la tutelle du ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, quand l’autre, qui va servir à l’encadrement des enfants de trois ans à six ans, relève du ministère de l’Education nationale.

La présidente de Mamère, Nicole Koffi, a appelé les fils et filles, cadres de la localité, les autorités et toutes les bonnes volontés à œuvrer en synergie pour le droit des enfants d’Aboudé-Kouassikro, de la région de l’Agnéby-Tiassa, voire de la Côte d’Ivoire.

‘’Les enfants n’ont pas le pouvoir économique, mais ils ont droit à un extrait de naissance, à l’éducation, à la santé, à l’amour, à l’affection. Nous les adultes, nous avons le devoir de respecter tous leurs droits et de les promouvoir, car ceux dont il s’agit, ce samedi, les enfants d’Aboudé-Kouassikro le méritent, tout comme ceux de toutes les contrées du pays’’, a affirmé Mme Koffi, rappelant que le centre aéré d’Aboudé-Kouassikro a ouvert ses portes en 2016.

Le sous-préfet de la localité a salué le travail d’encadrement abattu par Mamère au profit des tout-petits, exhortant les cadres et la population villageoise à s’approprier leur centre aéré, afin de pérenniser l’œuvre de l’ONG et de ses partenaires nationaux et étrangers.

(AIP)
Commentaires


Comment