Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Lutte contre le Swollen shoot dans la cacaoculture: La Côte d’Ivoire se donne 3 ans pour éradiquer définitivement la maladie

Publié le jeudi 20 septembre 2018  |  Abidjan.net
Atelier
© Abidjan.net par F.G
Atelier international sur la lutte contre le Swollen Shoot dans la culture cacaoyère
Un atelier international des outils d’échantillonnage et de gestion du Swollen shoot s’est tenu ce mercredi 19 Septembre 2018 à Bingerville afin de matérialiser la contribution de l’industrie du cacao à la stratégie mise en place par les producteurs notamment la Côte d’Ivoire et le Ghana


Un atelier international des outils d’échantillonnage et de gestion du Swollen shoot s’est tenu ce mercredi 19 Septembre 2018 à Bingerville afin de matérialiser la contribution de l’industrie du cacao à la stratégie mise en place par les producteurs notamment la Côte d’Ivoire et le Ghana pour gérer correctement cette maladie et la mettre sous contrôle et stopper ces ravages.

Cette maladie nommée Swollen shoot est largement confinée en Afrique de l’ouest, et considérée comme une maladie virale majeure. Elle a causé plusieurs pertes et baisses inestimables de la production du cacao, ce qui a causé la destruction de plusieurs millions de plants de cacaoyers. L

le swollen shoot est une maladie virale propagée par un insecte la cochenille et pour laquelle il n’existe aucun remède, ce qui lui vaut parfois le surnom de « sida du cacao ».

Trois principaux symptômes sont en effet associés au développement de la maladie : le gonflement des rameaux et des racines, le jaunissement des feuilles et la déformation d’organes. Le gonflement des rameaux, à la base, à l’extrémité ou dans l’entre nœud, est le symptôme le plus spectaculaire de la maladie, celui qui justifie le nom de Swollen shoot attribué à cette maladie.

Le gonflement des rameaux est fréquent et prononcé sur les gourmands. Les renflements peuvent également apparaître sur les racines.

Au vue de tous ces dégâts que peut causer cette maladie, le conseil de café et cacao à mis en place un programme intensif d’arrachage en cette année 2018. « Nous lançons un appel à nos partenaires c’est-à-dire la World Cocoa Foundation, MARS et ICRAF à nous accompagner dans ce projet d’arrachage des pieds des plantes qui sont infectées » s’est exprimé M. Kouassi Jérémie directeur chargé de l’appui et du développement agricole du conseil café cacao. "L’arrachage des cacaoyers malades s impose comme la seule solution face à ce fléau’’ a-t-il dit.

Il poursuit pour dire qu’en ce qui concerne le projet d’accompagnement cela se fera à trois niveaux qui sont l’arrachage des pieds, l’accompagnement des outils d’arrachage ou l’accompagnement des producteurs pour la mesure d’incitation qui a été déjà décidé par le conseil. C’est en cela dira t-il que nos partenaires pourront nous accompagner. « Nous avons 3 ans pour le faire, car si cela n’est pas fait, l’avenir du cacao va se conjuguer au passé » a-t-il affirmé.

Depuis 2015, l’industrie de cacao et du chocolat et ses partenaires se sont donnés pour objectif de mettre à la disposition des chercheurs des outils de détection précoce permettant de détecter le virus dans les premiers stades d’infection, en absence de symptômes. Soulignons que l’objectif de cet atelier est de contribuer au renforcement de la collaboration entre les chercheurs des institutions de recherche en Afrique de l’Ouest, et établir une feuille de route commune pour la lutte contre le swollen shoot en Afrique de l’Ouest.

F.G
Commentaires


Comment