Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Café-cacao : des producteurs de la Nawa et du Bélier dénoncent la création d’une nouvelle faîtière

Publié le mercredi 26 septembre 2018  |  AIP
SAF-CACAO,
© Autre presse par DR
SAF-CACAO, entreprise d’exportation de cacao


Yamoussoukro - Des producteurs de café cacao des régions de la Nawa et du Bélier ont dénoncé lundi à Yamoussoukro la création de la Fédération des organisations de producteurs de café cacao de Côte d’Ivoire (FOPCC), une nouvelle faîtière mise en place dans la filière.

« Nous ne reconnaissons pas la FOPCC comme étant l’interface des producteurs vis-à-vis de l’Etat parce que les contours qui ont présidé à sa mise en place sont flous », ont fait savoir le président du conseil d’administration de l’Union des sociétés coopératives du Bélier, Djaha Moïse, et le président de l’Union des coopératives de Méagui (UCM), Konan Kouadio Franck, dans une déclaration dont copie est parvenue à l’AIP mardi.

Ils expliquent qu’à l’issue d’une Assemblée constitutive tenue du 12 au 14 septembre 2018 à Yamoussoukro avec une quarantaine d’organisations de producteurs de la filière, un président a été élu pour un mandat de cinq ans.

Ils dénoncent le président de cette nouvelle organisation, un ingénieur agronome en fonction au Conseil du Café et du Cacao.

"Il fut dans un passé très récent gérant d’une coopérative agricole à Divo. Il ne peut donc être pour l’instant président d’une faîtière parce qu’il tire sa principale source de revenus de ses fonctions au conseil du Café-Cacao", ont-ils expliqué.

« Nous producteurs des régions de la Nawa et du Bélier, n’avons pas été associés à cette AG, dénonçons la gestion de la filière et l’intrusion du Conseil café cacao », affirment les présidents des producteurs de la Nawa et du Bélier.

Ils disent ne pas comprendre les motivations réelles qui se cachent derrière la création de la FOPCC. « Elle appelle toutes les organisations à se fondre en elle, la FOPCC ne vient pas combler un vide parce qu’il existe déjà des faîtières bien organisées et représentatives des producteurs comme interface », ont-ils conclu

nam/tm
Commentaires


Comment