Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Elections municipales : les enseignants de Lakota interpellent l’Etat pour assurer leur sécurité (Déclaration)

Publié le vendredi 5 octobre 2018  |  Coordination des enseignants de Lakota
Elections
© Autre presse par DR
Elections municipales : les enseignants de Lakota interpellent l’Etat pour assurer leur sécurité (Déclaration)


Depuis un certain temps, les enseignants de Lakota sont pris pour cible dans des déclarations du Maire sortant de Lakota Monsieur SAMY Mery.

D’abord il a déposé une requête auprès de la CEI à l’effet de mettre tous les enseignants de Lakota à l’écart du processus électoral parce que, dit-il, il y aurait un conflit d’intérêt. Le candidat KOUYATÉ Abdoulaye, son Challenger étant Chef de Cabinet du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (MENET-FP) donc Supérieur Hiérarchique des enseignants, ceux-ci œuvreraient à la victoire de leur Chef ou bien, ils n’auraient pas le cran nécessaire pour résister à toute influence en vue de s’acquitter de leur tâche à eux confiée par l’État.

Non content de cette requête qui reste pendante devant la CEI, il poursuit ses propos empreints de mépris envers les enseignants dans toutes ses sorties de Campagne pour les élections municipales 2018 à Lakota.

La dernière sortie en date qui est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase est celle d’hier Mercredi 03 octobre 2018 à la gare de Goudouko. Dans une envolée satirique pleine de mépris et de sarcasme, le candidat Samy Merhy a pris encore pour cible les enseignants, ses souffre-douleurs, qu’il taxe d’être des tricheurs qui seraient en train de préparer le vol de sa victoire pour la remettre à son adversaire Abdoulaye KOUYATÉ. Que ces enseignants auraient volé sa victoire en 2016 en faisant voter des morts.



Devant ces allégations d’une rare insolence, d’un dédain insoutenable à l’encontre de toute une corporation, les enseignants du préscolaire, du primaire, du secondaire public comme privé réunis spontanément par instinct de survie, s’indignent contre cette provocation de trop. Nous ne saurions accepter ce mépris du candidat Samy Merhy. Ses propos tendent à infantiliser les enseignants à qui il dénie tout sens de responsabilité. Il nous traite de vendus, de tricheurs, de comploteurs, des couards qui ne sauraient résister à aucune pression.

C’est le lieu de rappeler à M. Samy Merhy que ce sont les mêmes enseignants qui étaient dans les bureaux de vote quand il a remporté les élections municipales de 2013. Et son challenger était bel et bien Chef de Cabinet du Ministre de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Technique. En effet, depuis 2011, Monsieur KOUYATÉ Abdoulaye est Chef de Cabinet de Madame le Ministre Kandia CAMARA.

Les enseignants s’ils ne sont pas riches matériellement comme il se plait à le dire partout, ils sont riches de connaissances et de valeurs morales. Même quand ils ont des positions politiques, ils savent faire le dépassement nécessaire pour s’acquitter avec probité des tâches que leur confie l’État de Côte d’Ivoire.

L’enseignant même s’il est d’un groupe ethnique, il donne le savoir avec la même détermination aux enfants de tous les groupes ethniques dont il a la charge ; s’il est d’une religion, il donne le même enseignement aux enfants de toutes les religions ; s’il est d’un parti politique, il donne le même savoir aux élèves de tous les partis politiques. Ce dépassement nécessaire qui guide les actions de l’enseignant dans son milieu semble échapper à ce Maire imbu de sa personne pour qui tout se mesure à l’aune des biens matériels. A-t-il déjà oublié qu’il doit son niveau d’étude, son rang social à cette corporation qui lui a donné les bases de l’épanouissement dont il se glorifie aujourd’hui ?



Nous l’interpellons publiquement pour que cessent ses attaques contre les enseignants qu’il livre à la vindicte populaire.

Nous le tiendrons responsable de tout ce qui pourrait arriver à un enseignant.

Nous réitérons à notre employeur, l’État de Côte d’Ivoire, notre détermination à le servir partout ou besoin sera.



Fait à Lakota le 05 Octobre 2018



POUR LA COORDINATION DES ENSEIGNANTS DE LAKOTA



Djo Bi Djo Paul, Enseignant à Lakota
Commentaires


Comment