Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Elections locales 2018: La POECI se dit « inquiète » des tensions signalées au cours de la campagne

Publié le mercredi 10 octobre 2018  |  AIP
Elections
© Abidjan.net par JOB
Elections locales et situation sociopolitique : la POECI appelle la classe politique à désarmer son langage pour éviter une nouvelle crise liée au processus électoral
C’est au cours d’une conférence de presse qui s’est déroulée ce mercredi 01 août 2018, à son siège, que la POECI, à travers son Conseil d’administration, a pondu un communiqué pour tirer la sonnette d’alarme face aux tensions politiques qui minent le débat politique et constituent un danger pour des élections régionales et municipales inclusives, apaisées, libres et transparentes.


La Plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI) exprime ses inquiétudes quant aux tensions signalées dans des localités du pays depuis l’ouverture de la campagne, le 28 septembre, des élections municipales et régionales.

Lors d’une conférence de presse animée ce mercredi, à Abidjan, par la porte-parole, Dr Marie-Paule Kodjo et le coordonnateur général, Sindou Bamba, la POECI a déploré les incidents relatifs aux actes de violences ayant occasionné des blessés, des actes de vandalisme sur les biens des candidats et des menaces observées notamment à Guiglo, Lakota, Abobo et Plateau.

Dans son souci de vouloir contribuer à des élections locales « transparentes et apaisées », Dr Kodjo exhorte « vivement » les candidats à mener des campagnes civilisées en faisant la promotion des arguments et non de la violence et appelle aux forces de l’ordre, les partis politiques et les autorités « à garantir un environnement calme et apaisé » pendant la campagne pré-électorale, le jour du scrutin et après les élections.

Pour le scrutin de samedi, ont souligné les conférenciers, la POECI déploiera 900 observateurs citoyens déjà formés pour observer le déroulement du vote dans un échantillon aléatoire et représentatif des bureaux de vote au niveau national.

Cette organisation entend reconduire la méthodologie du Comptage rapide de vote (PVT), acronyme dérivé de l’anglais Parallel vote tabulation, une méthode révolutionnaire dans le contexte des élections, déjà expérimentée lors de précédents scrutins. Cette méthodologie est une démarche d’observation citoyenne basée sur les méthodes statistiques utilisant les technologies de l’information et de la communication (TIC).

La conférence de presse a été suivie d’une visite du Quartier général de la plateforme, sis à Angré, à l’endroit des médias, des chancelleries et des institutions internationales, des partis politiques, de la société civile, des institutions et des autorités. Il sera le lieu de traitement et d’analyse des informations recueillies sur le terrain par les observateurs, a-t-on noté.

Les ivoiriens sont appelés aux urnes ce samedi pour élire leurs conseillers régionaux et municipaux. Il s'agit d'élections couplées concernant plus 6 millions d'électeurs.

(AIP)
fmo
Commentaires


Comment