Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Les chrétiens catholiques célèbrent, jeudi, la fête de Toussaint

Publié le jeudi 1 novembre 2018  |  AIP


Abidjan- Chaque 1er novembre, l’Église catholique romaine honore la foule innombrable de ceux et celles qui ont été de vivants et lumineux, connus ou inconnus, témoins du Christ, les saints.

Si un certain nombre d’entre eux ont été officiellement reconnus, à l’issue d’une procédure dite de « canonisation », et sont donnés en modèles, l’Eglise sait bien que beaucoup d’autres ont également vécu dans la fidélité à l’Evangile et au service de tous. C’est bien pourquoi, en ce jour de célébration de « tous les saints » ou encore Toussaint, les chrétiens les célèbrent.

Cette fête est donc aussi l’occasion de rappeler que tous les hommes sont appelés à la sainteté, par des chemins différents, parfois surprenants ou inattendus, mais tous accessibles.

Selon Monseigneur Robert Le Gall, « cette célébration regroupe non seulement tous les saints canonisés, c’est-à-dire, ceux dont l’Église assure, en engageant son autorité, qu’ils sont dans la Gloire de Dieu, mais aussi tous ceux qui, en fait et les plus nombreux, sont dans la béatitude divine ».

Il s’agit donc de toutes les personnes, canonisées ou non, qui ont été sanctifiées par l’exercice de la charité, l’accueil de la miséricorde et le don de la grâce divine. Cette fête rappelle donc à tous les fidèles, chrétiens baptisés, la vocation universelle à la sainteté.

Pour Mgr Robert, la sainteté n’est pas une voie réservée à une élite. Elle concerne tous ceux et celles qui choisissent de mettre leurs pas dans ceux du Christ.

« Le pape Jean-Paul II nous l’a fait comprendre en béatifiant et canonisant un grand nombre de personnes contemporaines, parmi lesquelles des figures aussi différentes que le Père Maximilien Kolbe, Edith Stein, Padre Pio ou Mère Térésa… La vie de ces saints constitue une véritable catéchèse, vivante et proche de nous. Elle nous montre l’actualité de la Bonne nouvelle et la présence agissante de l’Esprit Saint parmi les hommes. Témoins de l’amour de Dieu, ces hommes et ces femmes nous sont proches aussi par leur cheminement, car ils ne sont pas devenus saints du jour au lendemain, par leurs doutes, leurs questionnements… en un mot : leur humanité », soutient-il.

Il affirme cependant que cette fête ne se fonde pas sur des textes bibliques, ni sur la liturgie de Jérusalem, mais bien du dogmes catholiques.

La célébration liturgique de la Toussaint commence aux vêpres le soir du 31 octobre et se termine à la fin du 1er novembre qui est généralement déclaré jour férié dans certains pays. Elle précède d’un jour la Commémoration des fidèles défunts, dont la solennité a été officiellement fixée au 2 novembre.

Ces deux fêtes se suivent sans pour autant avoir les mêmes fondements. A la fête de la Toussaint, l’Église honore la foule innombrable de ceux et celles qui ont été de vivants et lumineux témoins du Christ. Par contre, le 02 novembre, après avoir célébré tous les saints, les catholiques prient pour leurs défunts.

Dans la lumière de la Toussaint, cette journée du 02 novembre est pour les chrétiens l’occasion d’affirmer et de vivre l’espérance en la vie éternelle donnée par la Résurrection du Christ. C’est bien pour signifier cela, qu’à l’occasion de ces célébrations, un grand nombre de personnes se rendent dans les cimetières pour honorer leurs proches disparus et fleurir leurs tombes. Les fidèles profitent plutôt de la journée déclarée férié, c'est-à-dire, le 1er novembre pour le faire.


tls/cmas
Commentaires


Comment