Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Le Projet d’appui aux gouvernements ouverts francophones présenté à la presse ivoirienne

Publié le mercredi 7 novembre 2018  |  AIP
La
© APA par Saliou AMAH
La Côte d`Ivoire invitée à présenter un projet de gouvernance au Forum de la Paix de Paris
Mardi 06 Octobre 2018. Abidjan. Invitée par l’Agence Française de Développement (AFD) au Forum de la Paix de Paris, prévu du 11 au 13 novembre 2018, la Côte d`Ivoire présentera son Projet d’appui aux gouvernements ouverts Francophones (PAGOF), a annoncé mardi à Abidjan Gaëlle Angot, chargée de mission à l’AFD.


Abidjan - Le Projet d’appui aux gouvernements ouverts francophones (PAGOF) a été présenté à la presse ivoirienne au siège de l’Agence française de développement (AFD), à Abidjan.

La chargée de mission gouvernance de l’AFD à Abidjan, Gaëlle Angot, la coordinatrice du PAGOF Côte d’Ivoire, Nicole Nkoa, et les points focaux société civile et administration du projet Julien Tingain et Chantal Angoua étaient face à une dizaine de journalistes mardi pour une présentation, un bilan à mi-parcours et les perspectives de ce projet.

Lancé en 2017 pour trois ans, le PAGOF est initié par Canal France International (CFI) et Expertise France, et bénéficie d’un financement de 3,5 millions d’euros de l’AFD. Les actions menées ont porté sur la formation de formateurs, l’implication des populations dans la gestion de plusieurs villes à travers des consultations publiques et l’ouverture d’une plateforme en ligne pour des consultations à plus grande échelle.

Le PAGOF découle du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO), une initiative internationale lancée en 2011 et mise en œuvre dans cinq pays à savoir la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, la Tunisie, le Sénégal et le Maroc.

Le Projet vise à accompagner l’administration, la société civile et les réformes dans la définition et la mise en œuvre d'actions prioritaires, afin de favoriser la transparence de l’action publique et donner aux citoyens. Et ce, notamment grâce au développement numérique et à l’ouverture des données publiques, les moyens de contrôler, superviser et prendre part aux décisions gouvernementales et locales.

« La Côte d’Ivoire n’a pas attendu le Projet pour œuvrer à un gouvernement plus ouvert. De même, après le PAGOF, elle poursuivra les efforts déjà si bien engagés », a assuré Gaëlle Angot, ajoutant que le pays présentera son expérience au Forum de la Paix de Paris les 11 et 13 novembre.

(AIP)

gak/cmas
Commentaires


Comment