Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

La validation du budget détaillé 2019-2021 et l’état d’avancement de la mise en œuvre des activités du cadre d’action commune au centre de la deuxième réunion du comité de pilotage de l’initiative Cacao et Forêts

Publié le jeudi 8 novembre 2018  |  Abidjan.net
Ouverture
© Abidjan.net par Paul-Richard
Ouverture de la deuxième réunion du comité de pilotage de l’Initiative Cacao et Forêts
Abidjan le 8 novembre 2018. La deuxième réunion du comité de pilotage de l’Initiative Cacao et Forêts s’est ouverte ce jeudi à Abidjan en présence du ministre des Eaux et Forêts, Alain-Richard Donwahi et d’un responsable de Fondation mondiale du cacao (WCF), Rick Scobey


La deuxième réunion du comité de pilotage de l’initiative Cacao et Forêts s’est tenue ce jeudi 8 octobre à Abidjan. Occasion pour le comité de donner des orientations et ses conseils au comité technique, ses groupes thématiques et au secrétariat de l’Initiative Cacao et Forêts pour la poursuite des activités de l’initiative.

Cette deuxième réunion a été consacrée à l’examen du budget détaillé 2019-2021 de la phase de démarrage et l’initiative, plus précisément il s’agissait de valider ce budget détaillé proposé par les groupes thématiques et d’échanger sur l’état d’avancement pour la mise en œuvre des activités du cadre d’action commune.

« La validation du budget constitue une étape majeure dans le processus de recherche et de mobilisation des ressources requises pour mettre en œuvre le plan d’action détaillé et entreprendre des actions concrètes sur le terrain » a expliqué le ministre des Eaux et Forêts Richard Donwahi souhaitant que le budget soit adopté afin d’engager les concertations avec les bailleurs de fonds, les partenaires techniques et financiers à l’effet de mobiliser les ressources nécessaires pour financer le plan d’action détaillé.

Il s’est par ailleurs félicité de ce que « certains des engagements pris dans le cadre d’action commune connaissent un niveau de réalisation très avancé notamment les engagements concernant l’arrêt de l’approvisionnement en cacao provenant des Parcs nationaux et réserves, qui est effectif, l’actualisation des cartes du couvert forestier et l’utilisation des terres pour les différentes forêts d’ici le 31 décembre 2018, il sera tenu et l’amendement du code forestier» rassurant également que le Gouvernement ivoirien honorera tous ses engagements pris dans le cadre d’Action Commune si certaines échéances méritaient d’être revisitées d’accord parties.

Au nom des partenaires au projet, Rick Scobey, a appelé toutes les parties prenantes à une action « conjointe » pour la mobilisation des ressources en vue de l’atteinte des objectifs dans la lutte contre la dégradation du couvert forestier du fait de la culture du cacao.

L’initiative Cacao et Forêts est un engagement actif entre les principaux pays producteurs de cacao, notamment la Côte d’Ivoire et le Ghana et les entreprises chocolatières et cacaoyères de premier plan, afin d’éliminer la déforestation et de restaurer les zones forestières par l’élimination de toute conversion supplémentaire de terres forestières pour la production cacaoyère. L’Initiative est présidée par les Gouvernements ivoirien et ghanéen et facilité par IDH, The Sustainable Trade Initiative et la Wordl Cocoa Foundation (WCF).

Le comité de pilotage qui est appuyé par le comité technique et ses groupes thématiques se réunit deux fois par an et si nécessaire plus fréquemment.

Notons que le défi majeur reste la mobilisation des ressources financières pour la mise en œuvre du plan d’actions de l’Initiative Cacao et Forêts qui s’élèvent à 126 milliards.

P. R.
Commentaires


Comment