Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

3ème édition du SIETTA: Discours du Commissaire général Adama Coulibaly

Publié le vendredi 9 novembre 2018  |  Ministères
Cérémonie
© Abidjan.net par Serge T.
Cérémonie d`ouverture de la 3è édition du Salon International des Equipements et des Technologies de Transformation de l`Anacarde 2018.
Jeudi 08 Novembre 2018 Abidjan. Son Excellence Daniel Kablan Duncan Vice-Président de la République de Côte d`Ivoire a présidé la cérémonie d`ouverture de la 3è édition du Salon International des Equipements et des Technologies de Transformation de l`Anacarde(SIETTA) 2018. Photo: Adama Coulibaly commissaire général du SIETTA


Excellence Monsieur le Vice-Président de la République de Côte d’Ivoire

Messieurs les Présidents des Institutions de la République de Côte d’Ivoire

Monsieur le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME ;

Monsieur le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural ;

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ivoirien

Monsieur le Ministre du Commerce et de l’industrie du Bénin, Président du Conseil International Consultatif du Cajou.

Mesdames et Messieurs les Ministres des pays frères et amis présents à cette cérémonie ;

Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique ;

Mesdames et Messieurs les Présidents d’institutions et des organisations internationales ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des Partenaires Techniques et Financiers ;

Mesdames et Messieurs les membres du Corps Préfectoral ;

Monsieur le Maire de la Commune de Treichville ;

Mesdames et Messieurs les Elus, Députés, Sénateurs, Présidents des Conseils Généraux et Maires ;

Mesdames et Messieurs les membres des délégations internationales vénues des Pays frères et Amis ;

Mesdames et Messieurs les acteurs de la filière Anacarde, les partenaires et sponsors de l’évènement ;

Mesdames et Messieurs les représentants des médias nationaux et internationaux ;

Honorables Invités, Mesdames et Messieurs ;

C’est un honneur pour moi de prendre la parole ce jour, au nom du Comité d’Organisation, pour vous exprimer notre gratitude pour avoir répondu si nombreux et si qualitativement à l’invitation des autorités ivoiriennes pour cette troisième édition du Salon International des Equipements et des Technologies de Transformation de l’Anacarde, en abrégé « SIETTA 2018 ».

Je voudrais tout d’abord saluer et remercier avec déférence, Son Excellence Monsieur Daniel Kablan Duncan, Vice-Président de la République qui a bien voulu accorder son Patronage à cette cérémonie.

Excellence Monsieur le Vice-Président de la République, vous êtes encore là comme vous étiez là en 2014, et comme vous étiez là en 2016 pour rehausser de votre présence cette cérémonie et montrer l’intérêt tout particulier et la grande attention que vous portez aux acteurs de la filière cajou et à son développement conformément à la vision du Président de la république SEM Alassane Ouattara.

Excellence Monsieur le VPR, votre présence nous inspire, nous encourage, nous motive et nous galvanise. Nous vous exprimons notre infinie gratitude pour votre grande proximité avec la filière cajou. Merci pour les enseignements que vous nous administrés tous les jours, merci pour le modèle que vous êtes pour vos jeunes collaborateurs que nous sommes.

J’exprime ma gratitude à tous les membres du Gouvernement qui ont bien voulu répondre à l’appel de leurs collègues de l’Industrie et de l’Agriculture. Mesdames et Messieurs les Ministres, votre présence est l’expression de la place qu’occupe la filière cajou dans les priorités et l’agenda du Gouvernement.

Je salue particulièrement mes Ministres de tutelle, Monsieur Mamadou SANGAFOWA COULIBALY, Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural et Monsieur Souleymane DIARRASSOUBA, Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, je voudrais leur dire toute ma gratitude pour tout l’accompagnement et leurs implications personnelles dans l’organisation de cette manifestation.

J’associe à ces remerciements tous les partenaires techniques et financiers pour leurs appuis constants au développement de la chaîne de valeur du cajou en Afrique et particulièrement en Côte d’Ivoire.

Notre reconnaissance va en particulier à l’endroit de la Banque Mondiale, de Competitive African Cashew (ComCashew) et de l’Alliance du Cajou Africain (ACA) pour leurs engagement et appuis décisifs à l’organisation du SIETTA.

Mes remerciements vont également à l’endroit de tous nos invités nationaux et internationaux, Exposants, Conférenciers, Panelistes, Modérateurs, Participants et Visiteurs qui malgré des conflits d’agenda, ont arbitré en faveur du SIETTA

Enfin, mon infinie reconnaissance à tous les membres du Comité d’organisation de cette troisième édition du SIETTA qui ont travaillé de jours et de nuits pour rendre cette manifestation possible. Merci à tous et à chacun pour votre disponibilité et votre engagement durant les préparatifs de cette édition.

Honorables Invités,
Mesdames et Messieurs,
Après la deuxième édition du SIETTA tenue en novembre 2016 dans cette même commune de Treichville et qui a enregistré 29 équipementiers et plus de 12 000 visiteurs et participants venus d’une trentaine de pays, le gouvernement ivoirien a autorisé, au cours du Conseil des Ministres du 14 février 2018, l’organisation de la 3ème édition du SIETTA du 08 au 10 novembre 2018 sur le thème « Transformation de l’anacarde, une mine d’opportunités pour l’autonomisation de la jeunesse africaine ».

C’est l’occasion pour moi d’exprimer notre reconnaissance et notre infinie gratitude au Premier Ministre Amadou Gon COULIBALY et à tout le gouvernement pour avoir créé les conditions de la tenue de ce salon à l’intervalle de tous les 2ans.

Cette 3ème édition du SIETTA a la particularité d’être couplée avec la réunion du Conseil d’Administration de ComCashew (Competitive African Cashew) qui s’est tenue hier mais surtout et pour la première fois avec la Conférence annuelle de l’Alliance du Cajou Africain (ACA).
Le SIETTA 2018 est donc la convergence de tous les évènements majeurs qui impacte la vie de la filière cajou en Afrique. Cette convergence est une volonté de l’ensemble des structures et institutions œuvrant dans le secteur du cajou d’apporter de la valeur ajoutée au SIETTA et en faire un évènement propice au business du cajou au sens vertical et horizontal.

Honorables Invités,
Mesdames et Messieurs,
Le SIETTA, faut-il le rappeler, est une manifestation d’envergure internationale qui réunit et expose le savoir-faire technologique de la Côte d’Ivoire, de l’Afrique et du monde dans le secteur des technologies de la transformation du cajou.

La tenue de la troisième édition de ce salon se justifie encore aujourd’hui par les nombreux défis auxquels les pays africains producteurs d’anacarde en général et la Côte d’Ivoire en particulier restent confrontés dans la transformation de cette spéculation dont la production agricole est en nette progression.

En effet, la Côte d’Ivoire est le premier pays producteur mondial de noix brutes de cajou avec 711 236 tonnes de noix en 2017.

Au niveau sous régional, la production de noix de cajou en Afrique de l'Ouest a atteint 1 612 000 tonnes en 2017 Selon l’ONG Rongead.

Cependant, le taux de transformation est en deçà de 10% de la production. En effet, l'Afrique qui constitue plus de 90% de l'offre sur le marché mondial de noix brutes, n'en transforment que 6%, contre 120% pour l'Amérique du Sud et plus de 220% pour l'Asie.

Pourtant, la transformation du cajou est économiquement très rentable et créatrice d’emplois et de richesses, notamment pour les jeunes et les femmes. Les études montrent qu’une tonne de noix transformées localement peut ajouter une valeur moyenne de 650 dollars/tonne au produit.

Honorables Invités,
Mesdames et Messieurs,
La faible industrialisation de la filière anacarde prive l’Afrique et la Côte d’Ivoire d’importantes valeurs ajoutées, réduisant les opportunités de création d’emplois.

C’est pourquoi, le Gouvernement du Premier Ministre Amadou Gon COULIBALY sous l’inspiration du PR du VPR nous a instruit de tout mettre en œuvre pour développer la transformation locale des produits de l’anacardier,

Dans cette vision, le Conseil du Coton et de l’anacarde mène plusieurs actions, notamment :
• la mise en œuvre d’un mécanisme de réservation d’une partie de la production de noix brutes de cajou pour la transformation locale. Pour l’année 2018, les exportateurs sont tenus de justifier avoir vendu 15% de leur produit à des opérateurs locaux, avant d’obtenir l’autorisation d’exporter ;

• la mise en place d’un mécanisme de garantie, par le biais d’un déposit auprès des banques, selon le montant de l’emprunt, pour faciliter l’accès des transformateurs au financement pour l’acquisition de la matière première ;

• la mise en place d’un mécanisme de régulation du prix de cession de la noix brute de cajou aux unités de transformation de l’anacarde. Au-delà de 850 FCFA le Kg de noix brut, la différence est subventionnée par l’Etat par le biais du Droit Unique de Sortie (DUS) sur l’exportation de noix brut.
• la mise en œuvre du projet de création de quatre (4) zones industrielles destinées à la transformation à Bouaké (centre), Korhogo (nord), Bondoukou (est) et Séguéla (nord-ouest). Il s’agira de zones viabilisées, stabilisées qui seront disponibles dès 2019.



Honorables Invités,
Mesdames et Messieurs,
L’organisation du SIETTA participe à l’émergence d’une industrie de l’anacarde en Côte d’Ivoire et en Afrique par la promotion et la vulgarisation des innovations en matière d’équipements et technologies de transformation.

De façon spécifique, le SIETTA vise à :
• faire connaître aux investisseurs et au grand public les innovations en matières d’équipements et de technologie de transformation de l’Anacarde ;
• faciliter l’acquisition des équipements et des technologies de la transformation ;
• développer le secteur local de la fabrication et de la maintenance des équipements de transformation de l’anacarde ;
• favoriser l’installation des équipementiers en Côte d’Ivoire ;
• offrir des possibilités d’investissement aux opérateurs économiques ;
• créer des liens d’affaires entre les acteurs de la chaine de valeur ;
• susciter l’intérêt du grand public pour les produits de l’anacarde.

C’est l’occasion pour moi de remercier tous les équipementiers qui ont fait le déplacement depuis leur pays d’origine pour venir exposer leur machine et leur savoir-faire. Je leur dis de façon péremptoire que l’avenir de la transformation de la noix de cajou est en Afrique et particulièrement en Afrique de l’Ouest. Ils ont donc raison d’être au SIETTA la plus grande tribune d’exposition des équipements. Cette présence leur ouvre les portes du futur marché des équipements.
Mais l’émergence d’une industrie de la transformation doit être accompagnée d’une industrie de la production locale des équipements. C’est pourquoi le SIETTA sera un forum où les équipementiers nationaux et sous régionaux prendront de plus en plus de place pour soutenir et garantir durablement la politique de promotion de la transformation. Excellence Monsieur le VPR, la volonté de la Côte d’Ivoire d’aller résolument vers la transformation n’est pas compatible avec une politique basée uniquement sur des équipements exogènes importés. Le succès de notre politique de transformation doit être soutenue par une politique d’encouragement de l’émergence d’une industrie locale de fabrication d’équipements et de l’émergence de nouveaux corps de métiers dotés de la capacité technique d’entretien et de réparation des machines et autres outils de production. C’est pourquoi nous considérons que le SIETTA 2018 est un SIETTA de transition.

Honorables Invités,
Mesdames et Messieurs,
Si les deux premières éditions ont fait du SIETTA le plus grand événement de l’industrie du cajou en Afrique et dans le monde, la présente édition devra relever le défi du développement de la transformation locale de l’anacarde, en tant que facteur de création d’emplois et de l’autonomisation des jeunes.

Le thème de cette troisième édition, à savoir : « Transformation de l’anacarde, une mine d’opportunités pour l’autonomisation de la jeunesse africaine » s’inscrit dans cette vision.

Ce thème fait appel aux énormes potentiels contenus dans l’agro-industrie et particulièrement dans la filière cajou. La filière anacarde est une filière d’avenir, capable d’offrir aux jeunes africains de réelles opportunités d’affaires, de création d’emplois et de richesses à travers notamment la transformation du cajou et la valorisation des produits qui en sont issus. Vu ces énormes potentiels, nous sommes fondés à dire à notre jeunesse que le bonheur qu’elle tente d’aller chercher ailleurs en risquant sa vie est certainement ici, dans nos campagnes, dans nos villages et dans nos villes.

Ce thème vise également à sensibiliser les Etats africains, les partenaires techniques et financiers et les investisseurs sur la nécessité de renforcer les investissements dans cette filière, notamment au niveau de la transformation, pour en faire une véritable source de création d’emplois et d’autonomisation de la jeunesse africaine pour lui éviter les souffrances d’une traversée parfois sans retour du désert et de la Méditerranée.


Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, l’une des recommandations du SIETTA 2014 était la mise en place d’une plateforme des pays producteurs du cajou.

Dans le cadre de la mise en œuvre de cette recommandation, l’édition 2016 du SIETTA a enregistré la première réunion des Ministres des pays producteurs du cajou qui a débouché sur la signature de la convention portant création de la plateforme dénommée Conseil International Consultatif du Cajou, en abrégé CICC.

La deuxième réunion de cette plateforme qui s’est tenue au mois d’août dernier à Cotonou au Benin, a abouti à l’adoption des documents d’opérationnalisation du CICC. La prochaine réunion du CICC prévue au Burkina Faso en mars 2019 devrait aboutir à la mise en place effective du Secrétariat Exécutif de cette organisation internationale du Cajou.

Je voudrais donc me réjouir des avancées notables enregistrées dans la mise en place de cette plateforme qui viendra faire face aux défis liés au développement durable de la filière anacarde en Afrique, notamment la gouvernance et la coordination à l’échelle continentale de la filière.

C’est le lieu pour moi de remercier tous les experts africains qui ont contribué efficacement, de par leurs observations et propositions pertinentes, à donner forme à cette noble ambition.

Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,

Le SIETTA 2018 sera l’occasion de présenter les innovations en matière d’équipements et de technologies de transformation de cajou ainsi que les services connexes et de faire découvrir au grand public les bienfaits de ses produits.

Il revêt également une dimension scientifique et professionnelle. Ainsi, en plus des expositions de machines et équipements, plusieurs autres activités, notamment des rencontres B to B, des ateliers et des conférences sur des thèmes en lien avec le thème général, seront organisées pour renforcer les capacités des acteurs du cajou sur les questions de financement, de commercialisation, de qualité, de transformation et de valorisation des produits dérivés du cajou.

Je voudrais donc inviter tous les participants à prendre part à toutes les activités qui vont meubler ces trois jours que va durer le SIETTA 20018.

C’est sur cette invitation que je voudrais terminer mon propos en formulant, au nom du Comité d’organisation, les vœux les plus sincères, que les échanges et accords qui résulteront de ces trois (03) jours du SIETTA, apportent une contribution positive au développement durable de la filière Anacarde en Côte d’Ivoire, en Afrique et dans le monde.


Je vous remercie.
Commentaires


Comment