Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

En Côte d’Ivoire, trois ONG dénoncent l’amnistie accordée par le président Ouattara

Publié le vendredi 16 novembre 2018  |  LeMonde.fr
Conseil
© Présidence
Conseil des ministres de rentrée gouvernementale, présidé par le Chef de l’Etat SEM. Alassane Ouattara.
Mercredi 03 septembre 2014. Abidjan. Le president Alassane Ouattara a présidé le Conseil des ministres de rentrée gouvernementale.


Quelque 800 Ivoiriens poursuivis ou condamnés dans le cadre de la crise ivoirienne de 2010-2011 sont concernés, dont l’ex-première dame Simone Gbagbo.

Trois organisations de défense des droits de l’homme ont annoncé jeudi 15 novembre avoir déposé un recours contre l’amnistie accordée par le président Alassane Ouattara à quelque 800 Ivoiriens, dont l’ex-première dame Simone Gbagbo, poursuivis ou condamnés dans le cadre de la crise ivoirienne, selon un communiqué parvenu à l’AFP. La Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), le Mouvement ivoirien des droits humains (MIDH), et la Ligue ivoirienne des droits de l’homme (LIDHO) « demandent aux autorités ivoiriennes de revenir sur » l’amnistie pour « garantir le droit à la justice des victimes », selon les termes du communiqué.

Le document précise que le recours a été déposé le 5 octobre, mais qu’il a été décidé de le rendre public à l’occasion de « la journée de la paix » en Côte d’Ivoire, le 15 novembre, jour férié dans le pays. Le président Ouattara avait au nom de la « réconciliation nationale » amnistié le 6 août quelque 800 prisonniers en lien avec la crise post-électorale de 2010-2011 qui avait fait environ 3 000 morts au terme d’une décennie d’instabilité.
... suite de l'article sur LeMonde.fr

Commentaires


Comment