Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Coopération sud-Sud : Le bilan du processus de libre-échange dans la zone CEDEAO au centre d’un Atelier du Comité national d’Agrément

Publié le dimanche 18 novembre 2018  |  Abidjan.net
Coopération
© Autre presse par DR
Coopération sud-Sud : Le bilan du processus de libre-échange dans la zone CEDEAO au centre d`un Atelier du Comité national d`Agrément
Vendredi 16 novembre 2018 à Abidjan. Le Comité National d`Agrement (CNA) présidé par le Ministère de l`Intégration Africaine et des Ivoiriens de l`Extérieur à organisé un atélier pour faire le bilan sur la mise en œuvre du schéma de libéralisation des échanges dans la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO)


Le Comité National d’Agrément (CNA) présidé par le Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur à organisé un atelier pour faire le bilan sur la mise en œuvre du schéma de libéralisation des échanges dans la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le vendredi 16 novembre 2018 à la représentation permanente de l’Organisation à Abidjan.

Selon ce schéma de libre échange, un agrément est délivré par la Comité National d’Agrément aux entreprises ivoiriennes afin de leur permettre de vendre dans les pays de l’espace CEDEAO. Soit un marché de 360 millions de consommateurs. Ce, sans avoir à s’acquitter de droits de douanes. Cet agrément par ailleurs gratuit est délivré à toute entreprise qui en fait la demande.

Malgré les avantages conférés par ce schémas, les entreprises de la sous-région en général et celles de la Côte d’ivoire en particulier, montrent un faible engouement, relève l’Atelier. Pour preuve, le volume des échanges intra-communautaires n’a jamais dépassé 15% du Commerce total de la région. Selon le Comité National d’Agrément, 250 entreprises ont été agréées pour plus de 1000 produits depuis 1988. « C’est insuffisant », a indiqué Stéphane Aka-Anghui, Directeur de Cabinet Adjoint du Ministère de L’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur. Selon lui, ce faible niveau d’échange est dû au faite qu’en dépit de l’agrément, certains pays demandent de s’acquitter de droits de douanes ou de taxes illicites. A côté de ce fait, a-t-il relevé la faible capacité de l’offre, qui n’encourage pas les entreprises.

Le Directeur de Cabinet Adjoint du Ministère de L’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur a décrié le fait qu’aucune entreprise ne fait le retour sur l’utilisation de cet agrément. Ce qui constitue une réelle difficulté pour le Comité National d’Agrément, l’empêchant de donner des chiffres sur l’impact de cet agrément sur les gains financiers et le développement des entreprises agréées. Alors qu’avec ces statistiques, le Comité pourrait adapter les textes aux réalités sur le terrain.

Les résultats de cet atelier vont permettre de lever les barrières à l’échange commercial et doubler le nombre d’entreprises agréées. Il est prévu des rencontres bilatérales et la dématérialisation des certificats d’origine, au cours de cet Atelier.



Elisée B.
Commentaires


Comment