Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La CNDH-CI invite la population à renoncer aux règlements à l’amiable dans les cas de violations des droits de l’homme

Publié le mercredi 28 novembre 2018  |  AIP


San Pedro - La présidente régionale de la Commission nationale des droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDH-CI) de San Pedro, Mme Konaté Baguira, a appelé la population à renoncer aux règlements à l’amiable en cas de viols ou autres violations des droits de l’homme et à dénoncer tous les cas dont elle a connaissance.

Mme Konaté a fait cette exhortation mardi à la préfecture de région de San Pedro, à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, marquée à San Pedro par une cérémonie de sensibilisation des leaders communautaires, chefs et guides religieux, précédée par rassemblement et défilé des femmes dans la cours de la préfecture.

«Guides religieux, chefs traditionnels, évitez les arrangements en cas de violation des droits de l’homme, car cela fait que des cas de violences faites aux femmes et aux filles ne nous parviennent pas et le fléau persiste dans nos localités », a conseillé Konaté Baguira.

Le mariage précoce et forcé, l’excision, les violences basées sur le genre, le viol, sont des atteintes aux droits de l’homme, donc des cas de violation des droits humains, a-t-on souligné.

La présidente régionale de la CNDH-CI a indiqué que 240 cas de violences basées sur le genre, toutes formes confondues, ont été enregistrés au niveau local, de janvier à août 2018. De janvier à octobre 2017, la commission avait enregistré sept cas de viols, 11 cas d’harcèlement sexuels et quatre d’attentat à la pudeur sur mineur.

Le Préfet de région de San Pedro, Ousmane Coulibaly , a exprimé sa reconnaissance aux membres de la Commission nationale des droits de l’homme de San Pedro pour leurs actions constantes de sensibilisation et leur réactivité. Il a rassuré de « prendre toutes les dispositions pour faire en sorte qu’il y ait moins de violences sur les femmes à San Pedro ».

Le 17 décembre 1999, l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies a proclamé le 25 novembre, la journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes. L’ONU a invité les gouvernements, les organisations internationales et les ONG à organiser des activités pour sensibiliser le public au problème de cette journée comme une célébration internationale.

jmk/kam
Commentaires


Comment