Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Care International initie une journée de plaidoyer pour les initiatives féminines à Korhogo

Publié le dimanche 9 decembre 2018  |  AIP


Korhogo – L’Ong Care international Côte d’Ivoire, en campagne de sensibilisation sur la promotion de l’entrepreneuriat féminin dans la région du Poro, a consacré la dernière journée, samedi, à plaider auprès des décideurs locaux pour un accompagnement plus accru aux initiatives féminines.

Le secrétaire général de préfecture, Djandé Lorgn a souhaité, à cette occasion, que les autorités traditionnelles facilitent l’accès des femmes à la terre qui, dans cette région agricole, offre le plus d’opportunités aux femmes qui vivent en milieu rural.

Cette campagne de sensibilisation de Care international Côte d’Ivoire, parrainée par le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, a été menée en collaboration avec l’Agence emploi jeunes dans plusieurs villages sous la dénomination « promouvoir la culture entrepreneuriale ». L’objectif était de sensibiliser les jeunes filles et les femmes à l’esprit d’entrepreneuriat et de diffuser une image positive de l’entrepreneuriat féminin.

Au cœur de cette campagne qui va se poursuivre la semaine prochaine dans la région de Gbêké se trouve le projet « Femmes en Entreprise » à travers lequel des femmes reçoivent des formations à l’entrepreneuriat, à l’éducation financière et au genre, puis sont mises en lien avec des institutions financières partenaires.

Trois cent femmes appartenant à 14 groupements d’épargne et de crédit ont déjà bénéficié de cet accompagnement financier et technique pour élaborer des plans d’affaires, créer des activités génératrices de revenus ou en agrandir, a appris l’AIP auprès de l’Ong.

Outre la région du Poro, les régions de Gbêkê, du Tonkpi et le district d’Abidjan bénéficient de ce projet qui s’inscrit dans le cadre de l’autonomisation économique de la femme et de la jeune fille en Côte d’Ivoire.


kaem/ask
Commentaires


Comment