Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Interview- Stanislas Zézé (Agence Bloomfield): “Il y a une stabilité mais il y a des inquiétudes par rapport à 2020”

Publié le mardi 11 decembre 2018  |  Pôle Afrique
Notation
© Abidjan.net par Marc Atigan
Notation financière : Bloomfield Investment échange avec le Ministère de l’Economie et des Finances
Stanislas ZEZE, Président Directeur Général de Bloomfield Investment Corporation a fait la restitution de la notation financière souveraine en monnaie locale (FCFA) de l`état de Côte d`Ivoire en présence du Ministre Adama KONE, Ministre auprès du Premier Ministre chargé de l`Economie et des Finances, Il était accompagné des membres de son Cabinet. photo: Stanislas ZEZE, Président Directeur Général de Bloomfield Investment Corporation


Membre du comité de sélection des PME qui envisagent intégrer le programme Elite de la BRVM, Stanislas Zézé, patron de l’agence de notation Bloomfield analyse ce programme et l’environnement des affaires. Il appréhende les risques liés au calendrier de 2020.

Est ce que ce programme Elite augure d’un avenir meilleur pour les PME de l’espace l’UEMOA ?



Absolument ! Je crois que c’était la meilleure des choses à faire, parce qu’en réalité on a l’impression que le problème essentiel des PME c’est le financement, mais on se rend bien compte que ce n’est pas le financement. Le problème essentiel des PME c’est la structuration. Une fois qu’on a cette base, qui représente généralement 80% du développement, vous allez attaquer le volet financement. Avec ce programme extraordinaire, on encourage toutes les PME à entrer dans ce processus, parce qu’il va permettre dans l’UEMOA la sortie d’une fiscalité unique qui vise les PME. Cela est fondamental. Car si sur 500, 50 à 60 PME ressortent, elles seront des championnes, et ces PME championnes tireront les autres vers le haut.

Pour vous qui êtes promoteur de ces championnes de l’économie, comment est-ce que tous ceux qui ont l’envie de créer pourront intégrer votre programme ?

Il y a un minimum à faire pour exister. Il y a des critères. La première partie est de la responsabilité des entrepreneurs. Il faut qu’ils atteignent un niveau suffisant à partir duquel on peut les intégrer dans notre système pour en faire des champions.

Quelle est votre stratégie pour accompagner les très petites entreprises ?

On fait beaucoup de coaching, on encourage, on fait du suivi. Comme dit, il faut que les chefs d’entreprises prennent leurs mesures. S’ils n’ont pas les pré-requis nous sommes prêts à les accompagner jusqu’à ce qu’ils atteignent un niveau suffisant pour intégrer notre structure.
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment