Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Une vague d’investitures des élus aux élections locales à Séguéla

Publié le jeudi 13 decembre 2018  |  AIP


Séguéla – Elus à l’issue du scrutin couplé municipal-régional du 13 octobre, les maires de Dualla, Worofla, Sifié, Massala et Séguéla ainsi que le président du Conseil régional du Worodougou seront successivement investis à partir de jeudi dans les différentes localités du département de Séguéla, rapporte une note d'information de la préfecture transmise mercredi à l'AIP.

Le premier qui ouvre le bal des investitures est Diomandé Inza, le candidat du RHDP, élu dans cette commune rurale de 6 000 habitants créée en 1995 face à deux indépendants qu’étaient le maire sortant, Issiaka Soumahoro, et Soumahoro Amara.

A sa suite, vendredi, dans la salle de réunions de la nouvelle mairie de Worofla, Bamba Bouaké, le seul candidat indépendant qui s’est offert le scalp de l’actuel directeur général des cultes, Bamba Messamba, prendra les rênes de cette municipalité située à 40 km de Séguéla.

Samedi, Zoumana Méité Anlyou, l’ex-seul maire du PDCI-RDA lors de la précédente mandature, va poursuivre officiellement son mandat à la tête de la commune de Sifié, la deuxième plus grande du département après Séguéla.

L’installation des maires et de leurs conseils se poursuivra lundi à Massala où Traoré Karamoko du RHDP va certainement rempiler pour les cinq prochaines années en présence du préfet Benjamin Effoli, suivi, mardi, par Diomandé Lassina, à Séguéla, pour clore la parenthèse des mairies.

Mercredi, la boucle sera bouclée par l’investiture du président du Conseil régional, Bouaké Fofana qui l’avait emporté face à de coriaces adversaires dont les députés de la circonscription de Sifié-Kamalo-Worofla et de la commune de Séguéla, respectivement Issiaka Fofana et Diomandé Mamadou. Ce dernier avait intenté une action en annulation du scrutin qui n’a cependant pas abouti.

L’installation des différents conseils municipaux et régionaux intervient quelques jours après que la chambre administrative de la Cour suprême ait vidé les contentieux électoraux nés à la suite du vote du 13 octobre.

kkp/cmas
Commentaires


Comment