Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Municipales partielles à Port-Bouët/Aka Edoukou Maxime (indépendant Rdr) fait de graves révélations et prend position: «Que tous ceux qui m’ont voté le 13 octobre reportent leurs voix sur Dr Emou du Pdci»-La Jfpi appelle à voter Pdci pour...

Publié le jeudi 13 decembre 2018  |  Partis Politiques
Municipales
© Autre presse par DR
Municipales à Port-Bouët: Meeting du candidat Pdci docteur Sylvestre Emou
Mercredi 12 décembre 2018. Le candidat indépendant, Aka Edoukou Maxime, cadre du Rdr, venu en 3e position lors du scrutin du 13 octobre dernier, a appelé, mercredi 12 décembre, ses partisans à voter pour le candidat du Pdci-Rda, Dr Emou Sylvestre. C’était au cours d’un meeting à Adjouffou, en présence du chef du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda, Pr Maurice Kakou Guikahué et de Romain Porquet, directeur du protocole du président Aimé Henri Konan Bédié.


Le candidat indépendant, Aka Edoukou Maxime, cadre du Rdr, venu en 3e position lors du scrutin du 13 octobre dernier, a appelé, mercredi 12 décembre, ses partisans à voter pour le candidat du Pdci-Rda, Dr Emou Sylvestre. C’était au cours d’un meeting à Adjouffou, en présence du chef du Secrétariat exécutif du Pdci-Rda, Pr Maurice Kakou Guikahué et de Romain Porquet, directeur du protocole du président Aimé Henri Konan Bédié.

«Les résultats consolidés du scrutin du 13 octobre, dont tous les 9 candidats ont eu copie, donnaient le candidat du Pdci-Rda, le docteur Sylvestre Emou vainqueur à 54% et 7000 voix de différence entre lui et le second. Je suis allé féliciter Dr Emou pour sa brillante victoire. 5 autres candidats l’ont félicité. La victoire du docteur Emou vient confirmer et consolider les résultats de Mme Hortense Aka Anghui depuis 1980. Comme quoi, Port-Bouët, c’est pour le Pdci. A notre grande surprise, on dit on reprend les élections. C’est de l’injustice», a révélé Aka Edoukou Maxime, candidat indépendant, cadre du Rdr, arrivé en 3e position, selon lesdits résultats consolidés.

Poursuivant, Maxime Aka dira : «Je n’aime pas l’injustice, Dr Emou a gagné et on nous dit de reprendre les élections. J’ai donc décidé avec mon staff de me retirer et de soutenir le candidat du Pdci, le docteur Sylvestre Emou. Je demande donc à tous ceux, comme moi, qui n’aiment pas l’injustice, tous ceux qui ont mis leur confiance en moi et qui m’ont voté, de se lever comme un seul homme, le dimanche 16 décembre, pour aller reporter toutes leurs voix sur le candidat du Pdci-Rda, Dr Emou, pour réparer une grosse injustice faite à un digne fils de Port-Bouët. Votez tous l’éléphant noir du Pdci-Rda, ne regardez pas la case où je suis, cochez la case de l’éléphant noir. Ils ont refusé une petite honte. Ils vont avoir la plus grande honte de leur vie. Nous devons donner 90% des voix au docteur Emou. Ce n’est pas une affaire d’argent, il faut sauver l’honneur de notre village, l’honneur des populations de Port-Bouët. Y’a Dieu dans cette affaire. Quand Dieu commence, il termine toujours.»

Avant Aka Maxime, le délégué communal du Pdci-Rda, Alain Adja a ouvert les allocutions. «Gbagbo sera fâché avec vous si vous ne permettez pas à son ‘’fils’’ Emou Sylvestre d’arborer son attribut de maire pour l’accueillir. Permettez donc à un enfant de Port-Bouët d’accueillir le Woudy de Mama qui arrive bientôt. Si c’est quelqu’un d’autre, il ne sera pas content», a affirmé le délégué du Pdci.
Gnéto Attabi Patrice, ‘’doyen’’ porte-parole de la Jfpi de Port-Bouët, emboitera le pas au délégué et à Aka Maxime en lançant cet appel aux militants du Front populaire ivoirien (Fpi): «Le dimanche 16 décembre, je demande aux militants du Fpi de se lever pour faire barrage à la forfaiture du Rhdp. On dit que les militants du Fpi ne sortent pas pour voter. Aujourd’hui, l’heure est grave. C’est à nous de faire la différence. Nous avons le même combat que le Pdci, aujourd’hui, il ne faut pas se tromper de combat, le combat de la Côte d’Ivoire qui a besoin de se réconcilier. Si nous somme debout aux côtés du Pdci, personne ne peut nous battre. Donnons la victoire au Pdci pour donner une chance à la plateforme que veut mettre en place le président Bédié avec le Fpi pour une Côte d’Ivoire rassemblée et réconciliée. Il faut sauver la démocratie.»

Le candidat du Pdci-Rda, Dr Emou Sylvestre, visiblement heureux des soutiens de 5 candidats indépendants et de la population, après avoir présenté son projet de société pour les habitants de la commune de Port-Bouët, dira simplement: «Merci de nous avoir fait confiance. Maintenant, le 16 décembre, nous devons nous lever pour non seulement renfoncer notre résultat du 13 octobre, mais surtout le sécuriser. Faisons le sacrifice d’une journée pour sauver Port-Bouët, notre village, des griffes des prédateurs qui veulent utiliser notre village pour construire davantage leurs intérêts personnels. Disons non, non et non à cette injustice faite à notre commune.»

Pour le chef du Secrétariat exécutif, Pr Maurice Kakou Guikahué, tout est accompli, après avoir écouté tous les intervenants. «Je n’ai plus rien à dire. Tout a été dit par mes prédécesseurs au micro. Je suis donc venu témoigner du soutien du président Henri Konan Bédié à son candidat, le docteur Emou Sylvestre, candidat du Pdci-Rda. Porquet Romain, le directeur du protocole de Bédié, m’a rejoint pour confirmer ce que je dis. Je voudrais dire merci aux jeunes du Fpi. Nous allons mettre en place une grande plateforme pour aller au rassemblement et à la réconciliation. Il y a un temps pour faire palabres, il y a un temps pour faire la paix et la réconciliation. Le Rwanda a eu son temps de palabres, ils se sont réconciliés, aujourd’hui, le Rwanda est devant nous dans plusieurs domaines. Le Cambodge, l’Afrique du Sud et plusieurs pays au monde ont eu leurs temps de palabres, mais ils se sont mis ensemble pour sauver leurs pays. Le temps du rassemblement pour le pardon mutuel, le dialogue, la réconciliation et la paix pour entamer le progrès de notre pays est arrivé. Ils ont peur que nous soyons rassemblés, unis. Ils sont en train de pleurer parce qu’ils savent que notre projet est un grand projet qui va sauver la Côte d’Ivoire. Mettons nous ensemble pour aller de l’avant.»

Gilles Richard OMAEL
Commentaires


Comment