Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article
Politique

Régionales 2018 : une faible affluence constatée aux premières heures de vote à Facobly

Publié le dimanche 16 decembre 2018  |  AIP


Facobly - La reprise des élections régionales à Facobly (24 km de Man) se déroule dans le calme avec la présence des forces de l'ordre mais elle ne suscite pas aux premières heures de vote, l’engouement des électeurs, a constaté l’AIP dimanche.

"Ce matin, nous sommes tous arrivés à 7H et il n'y avait pas de tables-bancs. Le temps d'en avoir, nous avons commencé le vote à partir de 8H50. Ici, 282 électeurs sont attendus. Il n'y a pas d'affluence, il est 9H20 et seulement cinq personnes ont voté dont une femme. Et pour l’heure, les représentants de trois candidats sur cinq sont présents", a affirmé le présidente du bureau de vote du centre culturel de Facobly, Tuo Kolotouloman.

Au groupe scolaire Facobly 1 et 2 où les quatre bureaux de vote ont ouvert à 8H, les premiers électeurs ont accompli leur devoir citoyen vers 8H40 et à 9H40, sept personnes avaient pris part au scrutin.

"Les électeurs ne sont pas encore nombreux mais tout se déroule dans le calme et j’espère qu'après la messe, il y aura plus de monde! Ici, 344 électeurs sont attendus", a fait savoir, pour sa part, le président du bureau de vote N°2 du groupe scolaire Facobly 1 et 2 , Tenon Patrice.

La présidente de l’unique bureau de vote à l’EPC Catholique Facobly, Konan Ahou Nadège, a soutenu en outre que pour 174 électeurs inscrits sur la liste électorale, seulement six personnes avait voté au moment de son entretien avec l’AIP.

Le département de Facobly enregistre 21 213 électeurs qui doivent choisir, entre quatre candidats restés en lice, le président du conseil régional du Guémon. En effet, après le retrait de Oulla Privat, jeudi, les quatre candidats désormais en course sont Doho Simon, Serey Doh Célestin, Méambly Evariste et Youté Innocent.

Le résultat de l'élection du 13 octobre a été invalidé par la chambre administrative de la Cour suprême, pour des irrégularités constatées.


amak/cmas
Commentaires


Comment