Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Réchauffement climatique: Le ministre Joseph Séka Séka pour des actions concrètes

Publié le mardi 18 decembre 2018  |  L’intelligent d’Abidjan
Atelier
© Abidjan.net par PR
Atelier de validation des termes de références pour la révision de la loi portant code de l`environnement
Jeudi 25 octobre 2018. Abidjan. Dans le cadre de la révision de la loi portant code de l`environnement, un atelier de validation des termes de références s`est ouvert ce jeudi à Abidjan. Photo: Joseph Séka Séka, ministre de l`environnement et du développement durable


Le ministre ivoirien de l'Environnement et du Développement durable a lancé un appel en Pologne à la Cop 24 lors du Segment de haut niveau pour des actions urgentes et concrètes face à la menace du réchauffement climatique en lieu et place des discours.

"Le temps est venu de rendre opérationnel l’Accord de Paris pour le bien-être de nos peuples. Nous avons tous besoin que soit mis en œuvre cet Accord adopté à l’unanimité car il porte la vision d’émergence pour bon nombre d’États surtout africains dont la Côte d’Ivoire, mon pays. La mise en œuvre effective de cet accord est de notre intérêt à tous, car elle nous permet de limiter la hausse de température à 1,5 degré Celsius afin d’éviter la fragilisation de nos économies. C’est donc à juste titre que la Côte d’Ivoire accueille favorablement le rapport spécial du GIEC sur un réchauffement de la température de 1,5degré Celsius", a déclaré le professeur Séka Séka.

Au sujet de la transition énergétique il ajoutera, qu' "elle ne sera possible que si la communauté internationale se mobilise sur les plans financiers et de développement de technologies propres. Pour l’heure, la Côte d’Ivoire, à travers le Plan National de Développement(PND) 2016-2020, et Côte d’Ivoire Perspectives (2040), a affiché ses ambitions en vue de l’atteinte des objectifs de développement durable au niveau national à travers : l’amélioration de sa gouvernance climatique et environnementale, l’opportunité d’un fonds national climat (mobilisation endogène de ressources financières) ;l’élaboration d’un Plan National d'Adaptation au changement climatique et la mise en place d’un système de qualité des données et des indicateurs de prise en compte de l'environnement dans les futurs PND.

Pour le ministre, cette COP24 devra ouvrir la voie à la mise en œuvre d’actions concrètes de lutte contre les changements climatiques. Il ajoutera que les attentes sont nombreuses et se focalisent sur cinq (5) axes : Entre autres le renforcement des capacités de tous les acteurs, la mise en œuvre des initiatives d’envergures régionales, la mobilisation effective des ressources financières à travers une célérité et une transparence dans l’approbation des projets soumis au niveau du Fonds Vert pour le Climat.

Il a rassuré que "malgré toutes les difficultés, nous devons avancer et la Côte d’Ivoire, reste disposée, à prendre sa part dans ce challenge".

EF avec Sercom
Commentaires


Comment