Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Afrique
Article
Afrique

A Tunis, le meurtre d’un Ivoirien cristallise la colère de la communauté subsaharienne

Publié le mardi 25 decembre 2018  |  LeMonde.fr
Manifestation
© AFP par FETHI BELAID
Manifestation d’Ivoiriens devant l’ambassade de leur pays à Tunis, le 24 décembre 2018, après la mort d’une des figures de leur communauté dans une agression.


Falikou Coulibaly, président de l’Association des Ivoiriens en Tunisie, a été poignardé à mort dans la banlieue de la capitale.

C’est l’agression de trop. Une agression mortelle pour un simple téléphone portable, selon le récit du ministère de l’intérieur. Falikou Coulibaly a été poignardé à mort, dans la nuit du dimanche 23 au lundi 24 décembre, à La Soukra, un quartier de la banlieue nord de Tunis. Le meurtre de cet Ivoirien âgé de 33 ans a suscité une profonde émotion au sein de la communauté des Africains subsahariens résidant en Tunisie, qui se plaignent déjà régulièrement de comportements « racistes » à leur encontre.

Le suspect, âgé d’à peine 20 ans, a été arrêté le jour même et a reconnu les faits, selon la police. Le ministre chargé des droits de l’homme et des relations avec les instances constitutionnelles et la société civile, Mohamed Fadhel Mahfoudh, a tenu à recevoir, lundi, des membres de la famille de la victime.

Falikou Coulibaly était le président de l’Association des Ivoiriens en Tunisie. Père de deux enfants de 8 et 6 ans, restés en Côte d’Ivoire, « il comptait rentrer voir sa mère bientôt », affirme son ami Aboubacar Dounia, ému d’avoir perdu son « frère ».
... suite de l'article sur LeMonde.fr

Commentaires


Comment