Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Etats généraux de la Jeunesse ivoirienne: Les faitières des organisations de jeunesse se mobilisent

Publié le mardi 8 janvier 2019  |  Ministères
Etats
© Ministères par DR
Etats généraux de la Jeunesse ivoirienne: Les faitières des organisations de jeunesse se mobilisent


Aucune décision concernant la jeunesse ne doit se prendre sans leur contribution. C’est pourquoi dans le cadre des Etats généraux de la Jeunesse ivoirienne qui débutent ce mercredi 9 janvier 2019 au Palais de la Culture, le Ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi jeunes, Mamadou Touré a toujours associé les faitières des organisations de jeunesse à toutes les étapes des préparatifs de ce rendez-vous dont le thème est « la jeunesse ivoirienne au centre du nouveau pacte social ». A 24 heures de ce rendez-vous de la jeunesse, les présidents des organisations des faitières de jeunesse se mobilisent et appellent à une participation active de la jeunesse dans toute sa diversité.

Pour Gaoussou Diabaté, président de la Fédération nationale des jeunesse communales (FENUJECI), pour décider de leur avenir, il faut être à ce rendez-vous. « Les Etats généraux de la jeunesse sont un rendez-vous important entre décideurs et jeunes. Je nous invite à prendre massivement part aux travaux », a-t-il appelé ses amis jeunes.

Comme Gaoussou Diabaté, Emmanuel Niamkey, président de la Fédération des mouvements de jeunesse et d’enfance de Côte d’Ivoire (FEMAJECI) a invité les membres de son organisation à ne pas manquer ce moment important de l’histoire de la jeunesse ivoirienne. « Il faut venir pour partager notre expérience et faire des recommandations », a-t-il indiqué.

Fernand Traoré, membre du comité exécutif de la Fédération de scoutisme fait savoir que les états généraux de la jeunesse sont une lucarne qui s’offre à la jeunesse ivoirienne pour débattre des thématiques qui portent sur leur vie. « Sortons massivement pour prendre une part active à ces états généraux de la jeunesse. Personne ne doit décider à notre place », a-t-il souligné.
Rappelons également qu’avant le début de ces états généraux de la jeunesse, ces organisations de jeunesse ont organisé des séminaires pour réfléchir aux thématiques qui seront débattues au cours des EGJ. C’est donc mieux outillé que ces jeunes feront entendre leur voix au cours de ces EGJ.
Commentaires


Comment