Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Région de l’Agnéby-Tiassa : un centre d’accueil pour resocialiser 3000 enfants et adolescents bientôt réhabilité (convention)

Publié le mercredi 9 janvier 2019  |  Abidjan.net
Signature
© Abidjan.net par Atapointe
Signature de convention pour la resocialisation de 3000 enfants de la rue
Lundi 07 décembre 2019. Abidjan. Afin de soutenir la resocialisation de 3000 enfants de la rue, le ministère de la femme, de la famille et de l`enfant et le Lions Clubs Côte d`Ivoire ont signé ce lundi une convention dans ce sens.


Le Lions international et le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, se sont engagés, lundi, lors de la signature d’une convention à réhabiliter un centre de transition pour la protection des enfants et adolescents en situation de vulnérabilité dans lequel sont attendus plus de 3000 pensionnaires.

« Ce partenariat avec le Lions Club qui va permettre de redonner aux enfants qui dorment dans la rue leur dignité, assurer une prise en charge psycho-sociale, sanitaire et éducative de ces derniers et renforcer les capacités des équipes de rue », s’est réjouie la ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Bakayoko-Ly Ramata qui a rappelé que la signature de ce partenariat s’inscrit dans la vision du Gouvernement ivoirien de resocialiser tous les enfants et adolescents en rupture sociale, de sorte à obtenir le score de “zéro enfant” dans la rue.

Présidente de la région 36 du District 403 A2 de Lions club international, Dadié Lynda Sangaré a indiqué que cette action de bienfaisance vise à sortir ces enfants de la rue et à les socialiser afin de leur offrir un cadre plus idéal. « L’œuvre sera suivie sur cinq ans par la structure donatrice », a annoncé Mme Dadié.

Notons que la cérémonie a été également marquée par la présentation d’une étude quantitative sur ces enfants et adolescents vulnérables réalisée par les ONG SOS violences sexuelles et Save the Children, afin de mieux s’imprégner du phénomène et sortir à partir des résultats obtenus, un programme de resocialisation.
PR
Commentaires


Comment