Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Le bureau exécutif de l’ASEA en visite de travail à la BAD

Publié le jeudi 10 janvier 2019  |  BRVM
Le
© BRVM par DR
Le bureau exécutif de l’ASEA en visite de travail à la BAD
Monsieur Karim HAJJI, Président de l’Association des Bourses Africaines (ASEA) et Directeur Général de la Bourse de Casablanca et le Vice-Président de l’Association, Dr Edoh Kossi AMENOUNVE, Directeur Général de la BRVM, ont effectué une visite de travail, le 09 janvier 2019 à la Banque Africaine de Développement (BAD) à Abidjan


Monsieur Karim HAJJI, Président de l’Association des Bourses Africaines (ASEA) et Directeur Général de la Bourse de Casablanca et le Vice-Président de l’Association, Dr Edoh Kossi AMENOUNVE, Directeur Général de la BRVM, ont effectué une visite de travail, le 09 janvier 2019 à la Banque Africaine de Développement (BAD) à Abidjan. Cette visite s’inscrit dans le cadre des actions à mener en vue du lancement du projet AELP (The African Exchanges Linkage Project).
Le projet AELP est une initiative conjointe de l’ASEA et de la BAD visant à établir une connexion entre les bourses africaines afin de faciliter la négociation transfrontalière et le règlement/livraison des titres.

Ce projet regroupe actuellement six (6) bourses à savoir :
i. La Bourse de Johannesburg ;
ii. La Bourse du Nigéria ;
iii. La bourse de Casablanca ;
iv. La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) ;
v. La Bourse de Nairobi ;
vi. La Bourse de Maurice.

En marge de cette visite, le Président de l’ASEA a saisi l’occasion pour avoir une séance de travail avec le Vice-président sur la préparation de la prochaine réunion du Comité Exécutif de l’Association qui devrait valider la feuille de route de leur Bureau pour les deux prochaines années.

Cette feuille de route vise à renforcer les actions de plaidoyer des bourses auprès des Autorités politiques et économiques, à poursuivre les actions de formation des acteurs des bourses africaines et enfin à développer des mesures permettant d’accroitre la liquidité des marchés.
Commentaires


Comment