Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Etats généraux de la Jeunesse Ivoirienne: Laurent Dona Fologo et Réné Diby partagent leurs expériences

Publié le vendredi 11 janvier 2019  |  Ministères
Etats
© Ministères par DR
Etats généraux de la Jeunesse Ivoirienne: Laurent Dona Fologo et Réné Diby partagent leurs expériences
Vendredi 11 Janvier 2019. Abidjan. Réné Diby et Laurent Dona Fologo ont partagé leur expérience dans la gestion du département ministériel face aux jeunes dans le cadres des Etats généraux de la Jeunesse ivoirienne, initiées par le Ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes


« Partages d’expérience d’anciens ministres en charge de la jeunesse avec les jeunes ». C’est ce thème qui a réunit vendredi 11 Janvier 2019 les anciens de la Jeunesse que sont Réné Diby et Laurent Dona Fologo. C’était dans le cadres des Etats généraux de la Jeunesse ivoirienne, initiées par le Ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes. Face aux jeunes, ces ex-ministres ont partagé leur expérience dans la gestion du département ministériel.

« En me nommant au ministère de la Jeunesse et des sports, j’avais pensé à une sanction. Mais le Président m’a dit que c’est parce que je sais parler aux jeunes », a précisé Laurent Dona Fologo ajoutant qu’à cette époque c’est le travail qui partait vers la jeunesse. « Le contexte a changé. Je conseille aux jeunes de se former et bien se former pour avoir du travail. Je suis pour la formation », a-t-il clarifié. Tout en exhortant la jeunesse de Côte d’Ivoire à maintenir le contact avec cette frange de la population, Laurent Dona Fologo conseille au gouvernement de faire revenir le service civique, les camps de rencontres, etc. « Cela est très important. Il renforce la le brassage culturel », a-t-il plaidé.

Pour Réné Diby, il a rappelé les deux actions majeures qui ont marqué son passage notamment la politique de la carte jeune et le scoutisme. « Ce n’est pas faire preuve de philanthropie mais avoir une relation gagnant-gagnant avec les opérateurs économiques. Il faut tout mettre en œuvre pour le retour de cette carte-jeune », a-t-il suggéré. Aux jeunes qui n’ont plus confiance aux dispositif d’emplois, il les a invités au renforcement de leur capacité. « Si vous êtes formés, vous aurez du travail. Ne baissez pas les bras. Restez déterminés », a-t-il souligné. Ce panel a été suivi de la présentation des résultats de la revue annuelle du plan sectoriel éducation-Formation par les partenaires techniques et financiers.
Commentaires


Comment