Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le bureau de l’Assemblée nationale demande la suspension des poursuites contre le député Jacques Ehouo

Publié le vendredi 11 janvier 2019  |  APA
Le
© APA par Saliou AMAH
Le bureau de l’Assemblée nationale demande la suspension des poursuites contre le député Jacques Ehouo
Vendredi 11 Janvier 2019. Abidjan. Le bureau de l`Assemblée nationale de Côte d`Ivoire, l`organe de décision du parlement ivoirien, a demandé ce vendredi à Abidjan, la suspension des poursuites contre le député Jacques Ehouo poursuivi pour détournement de deniers publics.


Abidjan (Côte d’Ivoire) - Le bureau de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, l'organe de décision du parlement ivoirien, a demandé vendredi à Abidjan, la suspension des poursuites contre le député Jacques Ehouo poursuivi pour détournement de deniers publics, a appris APA de source officielle.

« Le bureau de l'Assemblée nationale s'est réuni en urgence sur le dossier de notre collègue Jacques Ehouo. Le bureau demande la suspension des poursuites contre le député Jacques Ehouo», a dit à la presse, le député Privat Oulat, qui a présidé cette réunion.

« Dans les heures qui suivent, un courrier en bonne et due forme sera adressé à M. le procureur de la République. Nous sommes convaincus que nous sommes dans un État de droit et nous pensons qu'il faut suspendre les poursuites contre notre collègue pour permettre à la représentation nationale d'être mieux informée sur le dossier du député Ehouo », a ajouté M. Oulat qui est également vice-président du parlement ivoirien.

Selon lui, « il est bien d'avoir des budgets importants pour le pays, mais il est encore nettement mieux d'avoir une justice outillée qui répond véritablement aux aspirations du peuple».

Poursuivant, M. Oulat a soutenu qu'il faut « arrêter de faire des interprétations inutiles de la loi», estimant que « c'est nous les députés qui avons voté ces lois, nous connaissons l'esprit et la lettre de ces lois mieux que quiconque ».

Le député Jacques Ehouo, élu dans la commune du Plateau (Centre des affaires d'Abidjan) sous la bannière du Parti démocratique de Côte d'Ivoire ( PDCI-RDA, ex-allié au pouvoir) au terme des municipales du 13 octobre dernier, n'a pu être installé avec son conseil.

Une délégation spéciale présidée par le préfet d'Abidjan a été installée pour gérer cette commune. Jeudi, il a été inculpé pour détournements de deniers publics après une audition à la police économique et auprès du procureur de la République.

En conférence vendredi pour expliquer à la presse, le dossier Jacques Ehouo, le procureur de la République, a lancé également des poursuites contre Alain Lobogon, un députe proche de Guillaume Soro, pour flagrant délit des faits de divulgation de « nouvelles fausses » après avoir annoncé sur les réseaux sociaux un mandat d'arrêt contre le député Jacques Ehouo.

LB/ls
Commentaires


Comment