Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Forces spéciales- Voici les menaces qui seront traitées, les objectifs du nouveau chef de corps

Publié le mardi 15 janvier 2019  |  Pôle Afrique
Les
© AFP par ISSOUF SANOGO
Les soldats des forces spéciales de la Côte d`Ivoire participent à un exercice militaire conjoint avec des forces spéciales françaises
Les soldats des forces spéciales de la Côte d`Ivoire participent à un exercice militaire conjoint avec des forces spéciales françaises pour "libérer les étudiants" le 22 septembre 2017 à l`Institut national de la jeunesse et du sport à Abidjan.


Elles constituent le « Dernier recourt » comme le dit un vers de leur hymne. Mais les Forces spéciales de Côte d’Ivoire sont méconnues en ce qui concerne la raison de leur création et leurs missions. Poleafrique.info a pu avoir quelques informations sur cette unité spéciale des Forces armées de Côte d’Ivoire, auprès du Bureau de l’information et de presse de l’armée (BIPA).

C’est en août 2011 à la fin de la crise postélectorale qui a secoué le pays quelques mois plus tôt, que les Forces spéciales ivoiriennes sont créées. La mise sur pied de ce corps répond au besoin de doter la Côte d’Ivoire « d’une unité d’élite capable de faire face aux nouvelles exigences de défense et de sécurité » indique notre source. Il s’agit aussi, « au regard des menaces multiformes, de disposer d’une force constituée d’opérateurs ayant un niveau de maîtrise élevée des savoir-faire, équipée des moyens modernes de combat et de projection, susceptibles d’être engagés dans de courts délais et capables, par leur polyvalence, d’exécuter simultanément plusieurs missions et en effectif réduit » précise-t-elle.

Composées de volontaires, toujours prêts à « exécuter les ordres même au péril de leur vie », comme ils le disent toujours fièrement dans leur hymne et en inspirant le respect, les Forces spéciales ivoiriennes ont un ensemble de missions étendues. Il s’agit entre autre de faire face aux nouvelles menaces et autres conflits asymétriques que sont le terrorisme, la piraterie maritime, la guérilla urbaine, les insurrections, mener toute forme de combat conventionnel avec une valeur ajoutée notamment dans les environnements particuliers que sont la zone urbaine, le plan d’eau, le terrain accidenté ou de forêt.
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment