Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

UNESCO: Le Bureau Abidjan et la Commission Nationale renforcent leurs liens

Publié le mercredi 16 janvier 2019  |  UNESCO
Anne
© Autre presse par DR
Anne Lemaistre, nouvelle représentante et chef du Bureau de l’UNESCO à Abidjan.


C’est une représentante de l’UNESCO à Abidjan toute enthousiaste, chaleureuse et heureuse qui a foulé le sol du siège de la Commission Nationale Ivoirienne pour l’UNESCO, ce mardi 15 janvier 2019. Profitant de l’occasion d’une cérémonie de restitution des missions UNESCO de cadres ivoiriens au Sénégal, au Maroc et au Nigéria, sur des thématiques concernant l’éducation nationale, Mme Anne Lemaistre a salué le remarquable travail abattu par le Pr. Soro N’Golo Aboudou et son équipe depuis sa nomination à la tête de la Commission nationale ivoirienne pour l’UNESCO. Répondant à la volonté du Pr Soro N’Golo pour un renforcement des liens entre les deux structures, Mme Anne Lemaistre a confirmé sa volonté «d’œuvrer à une bonne collaboration entre le Bureau UNESCO et la Commission Nationale deux structures sœurs qui militent pour les mêmes idéaux à savoir la promotion de la Paix dans l’esprit des hommes en Côte d‘Ivoire et partout dans le monde ». A cette volonté affirmée de la nouvelle patronne du Bureau UNESCO de travailler en totale synergie avec la commission nationale ivoirienne pour l’UNESCO, le Pr. Soro N’Golo l’en a donné son assurance : « La Commission Nationale Ivoirienne pour l’UNESCO présidée par la Ministre Kandia Camara, que j’ai l’honneur de dirigé le secrétariat, est disposée à vous accompagner dans la noble mission que la Directrice générale de l’UNESCO a bien voulu vous confier ici à Abidjan ». Mme Anne Lemaistre et le Pr. Soro N’Golo se sont tous les deux réjoui de l’initiative de restitution des missions UNESCO hors du pays.

« C’est l’occasion pour la Commission nationale ivoirienne pour l’UNESCO, de mieux appréhender la pertinence de ces missions de formation offertes par l’UNESCO et d’assurer leur rôle de suivi évaluation de ces programmes dont bénéficie la Côte d’Ivoire », ont-ils tous deux reconnu. Cette séance, très riche en partages, a porté sur six (06) communications.
Commentaires


Comment