Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Bonnes perspectives pour la mutualisation de la multiplication des semences de coton

Publié le samedi 19 janvier 2019  |  AIP


Bouaké - Les perspectives sont bonnes pour la mutualisation de la multiplication des semences de coton en Côte d'Ivoire, a conclu, vendredi, à Bouaké, l’atelier bilan à mi-parcours de trois jours de réflexion des acteurs de la filière.

Lesdits acteurs et les parties prenantes dont le Centre national de recherches agronomiques (CNRA), le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricole (FIRCA) et le Conseil du coton et de l’anacarde, se sont réjouis du bon comportement des nouvelles variétés SICAMA V1 et GOUASSOU F1 introduites depuis la campagne 2018-2019, tant en termes de rendement que de la qualité de la fibre de coton avec l’amélioration de la longueur de la soie.

Au cours de cet atelier, les participants ont aussi validé le futur guide de production des semences coton élaboré par les techniciens de la filière et les chercheurs du CNRA, avec des recommandations pour l’amélioration du processus de production et de distribution de semences dans la filière coton.

Le président de la Fédération des producteurs de coton ivoirien, Yéo Largaton, et le président d’INTERCOTON, Soro Yacouba, se sont réjouis du bon déroulement de l’atelier.

«A un moment donné, les paysans ont pensé qu’ils étaient abandonnés. Maintenant ils sont convaincus que leur problème est en de bonne mains», a déclaré le président de la Fédération des producteurs de coton ivoirien, Yéo Largaton.

La décision de la mutualisation de la multiplication des semences a été prise d’un commun accord par les acteurs de la filière, lors d’un atelier, tenu les 24 et 25 avril 2018, à Bouaké, dans le cadre du Projet d’appui au secteur agricole de Côte d’Ivoire (PSAC).

La décision a été suivie d’une remise des semences des variétés SICAMA V1 et GOUASSOU F1 aux sociétés cotonnières IVOIRE-COTON, SECO-SA et COIC-SA désignées pour assurer cette l’activité de multiplication de semences de coton, en raison de leurs capacités techniques, sur la base d’une étude diagnostique effectuée sur le système semencier.

La mutualisation de la multiplication des semences est un pan de la réforme de la filière piloté par le Conseil du coton et de l’anacarde. Elle est financée par une cotisation issue de la filière.

nbf/fmo
Commentaires


Comment