Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Fonds pour l’environnement mondial : L’initiative du dialogue national du FEM au centre d’un atelier

Publié le mardi 22 janvier 2019  |  Abidjan.net
Fonds
© Autre presse par DR
Fonds pour l’environnement mondial : L’initiative du dialogue national du FEM au centre d’un atelier
Un atelier de renforcement de capacités sur l’initiative du dialogue national du FEM (Fonds environnemental mondial), organisé par le Secrétariat du FEM et le Secrétariat Permanent de la Commission nationale du Fonds pour l’environnement mondial, Point Focal opérationnel FEM en Côte d’Ivoire a ouvert ses portes dans la matinée de ce lundi 21 janvier, pour 48 heures, au Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan.


Un atelier renforcement de capacités sur l’initiative du dialogue national du FEM (Fonds environnemental mondial), organisé par le Secrétariat du FEM et le Secrétariat Permanent de la Commission nationale du Fonds pour l’environnement mondial, Point Focal opérationnel FEM en Côte d’Ivoire a ouvert ses portes dans la matinée de ce lundi 21 janvier, pour 48 heures, au Sofitel Hôtel Ivoire d’Abidjan.

Cet atelier permettra la formulation du portefeuille des projets environnementaux prioritaires de l’Etat à soumettre au FEM pour financement dans le cadre du FEM7, qui tient compte des priorités nationales telles que définies dans le Plan National de Développement (PND) et des priorités de la stratégie 2020 du FEM7.

En effet dans sa mission d’appui financier à la sauvegarde de l’environnement, le FEM a permis au Ministère de l’Environnement et du développement durable de bénéficier de plusieurs projets de développement durable au niveau national, régional et mondial d’environ 200 millions de dollars us, soit en tout un gain en termes de projet de 150 milliards F CFA.

Ce pourquoi, à l’ouverture de ces travaux, la Directrice de cabinet, Mme Kaba Masséré, représentant le ministre de l’environnement et du développement durable, a indiqué que cet exercice constitue le démarrage d’une phase particulièrement importante dans l’élaboration de nouveaux projets pour bénéficier des retombées de la nouvelle reconstitution des ressources du FEM7.

« C’est donc à juste titre, que je lance un appel aux directeurs centraux, aux ONG et à tous ceux qui s’intéressent à l’élaboration de projets afin qu’ils identifient de nouveaux projets qui permettront de relever les grands défis environnementaux de notre pays », a-t-elle indiqué.

Elle n’a pas manqué d’adresser ses remerciements à tous les partenaires du FEM, qui sont ses agences d’exécution à savoir la Banque Mondiale, le PNUD, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), la BAD, l’ONUDI, la FAO, la FIDA et ses agences de projets dont la BOAD.

En outre, le Coordonnateur Afrique du FEM, M. Ibrahima Sow, a-t-il pour sa part soutenu que le FEM7 soit caractérisé par une très bonne reconstitution qui a atteint 4.1 milliards de dollars us malgré une conjoncture internationale défavorable. « Ceci démontre la confiance que les partenaires financiers accordent au FEM et leur adhésion aux stratégies développées par le Secrétariat pour la programmation des ressources du FEM-7 », a-t-il confié. Il a poursuivi en révélant que depuis le lancement du FEM, la Côte d’Ivoire a bénéficié d’un appui d’un financement de 310 millions de dollars us, le tout ayant permis de lever 1, 145 milliards de dollars us de co-financement.

Quant au représentant du Ministère de l’Economie et des Finances, le Directeur de cabinet adjoint, M. Douais Charles, se réjouissant du fait que la Côte d’Ivoire accueille cette importante rencontre relative à l’Initiative du dialogue national FEM, a indiqué qu’elle participe au FEM à double titre, à savoir en qualité de pays contributeur et de pays bénéficiaire de projets.

En ce qui concerne la reconstitution des ressources du FEM, elle est, selon le Chef de cabinet Douais Charles, calquée sur celle de l’IDA (Banque Mondiale) par cycle de quatre ans, elle a pris fin en avril 2018 avec un montant de 4,41 milliards de dollars soit environ 2 215 milliards F CFA. « Pour la période 2018 à 2022 suite à cette reconstitution des ressources, le FEM a octroyé à ses pays bénéficiaires, une allocation individuelle appelée ressource STAR (Système transparent d’Allocation de ressources. Notre pays vient de bénéficier d’une dotation pour l’élaboration et l’exécution de projets prioritaires d’un montant de 8 990 000 de dollars us environ », a-t-il affirmé.


DA
Commentaires


Comment