Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Portrait/ Gendarmerie Nationale: Dr Touré aux commandes, le pilote formateur pour traquer le banditisme

Publié le mardi 22 janvier 2019  |  Pôle Afrique
Gendarmerie
© Abidjan.net par CK
Gendarmerie Nationale: Le nouveau Commandant Supérieur prend fonction
Lundi 31 décembre 2018. Abidjan. Le nouveau Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale de Côte d`Ivoire, Alexandre Touré Apalo a pris officiellement fonction en présence du ministre de la défense, Hamed Bakayoko. Photo: Apalo Alexandre Touré, Commandant Superieur de la Gendarmerie Nationale


Jusque-là, le nouvel homme fort de la Gendarmerie nationale a su se faire discret. De temps en temps, il était sous les feux de la rampe mais a su attendre son heure tout en se formant pour mériter sa place. Aujourd’hui un des successeurs du Général Oumar N’daw, son parcours devrait inspirer plus d’un jeune à l’heure de l’excellence et de la recherche de performance.

Apalo, prénom donné au pays tagbanan à un enfant de sexe mâle né le mercredi. Ainsi est né le 06 octobre 1959 à Zuénoula, au centre-ouest de la Côte d’Ivoire, un mercredi loin de ses terres ancestrales du village de Ouréguékaha, un jeune tagbanan qui saura se fixer un objectif de vie et le tenir. Aujourd’hui Général de brigade, celui qui aura pour nom de baptême Alexandre pour être à l’image d’Alexandre le Grand a atteint le sommet de la hiérarchie de la gendarmerie nationale ivoirienne. Mais que de péripéties !

Une véritable marche commando, c’est ce que s’est imposé Apalo ! Epris du métier des armes, sa passion trouve un point d’ancrage à l’âge de 21 ans lorsqu’il postule au concours d’entrée à l’Ecole de Gendarmerie. Trois mois avant la publication des résultats du concours, le 03 juillet 1980, pour occuper son impatience, le jeune Apalo TOURE s’empresse de saisir une belle opportunité d’être recruté en qualité de soldat dans l’armée au 2ème Bataillon d’infanterie de Daloa. Cela lui vaut d’être admis et identifié dans la classe 79-1A. Apalo Touré est militaire. Seulement, son cœur était à la gendarmerie nationale. Les résultats du concours d’entrée à l’école de Gendarmerie le déclarent admis. Il quitte Daloa et rejoint la maréchaussée à Abidjan le 06 octobre 1980. Cette option pour la gendarmerie fait de lui, deux années plus tard, sous-officier de Gendarmerie. Nous sommes en juillet 1982.
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment