Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Santé
Article
Santé

Mortalité maternelle- Expert national : « La césarienne est gratuite dans les hôpitaux publics », presse et média sensibilisés

Publié le mardi 22 janvier 2019  |  Pôle Afrique


Du 22 au 24 janvier, à l’initiative de population reference bureau (en anglais, PRB), organisation non gouvernementale basée à Washington DC aux Etats-Unis d’Amérique, un atelier à l’intention des journalistes se tient sur la question de la mortalité infantile en Côte d’Ivoire. Objectif, mobiliser la presse et les médias pour une sensibilisation de masse.

En Côte d’Ivoire, le gouvernement a décidé de sauver la vie des mères en couche. Ainsi, un Programme national de la santé de la mère et de l’Enfant (PNSME) existe afin de réduire le taux actuel de 614 décès pour 100 000 naissances vivantes.

Un taux jugé élevé quand on sait que le gouvernement ivoirien a ratifié des accords et textes internationaux qui disposent que 15% du budget de l’Etat soit consacré à la Santé publique. Dans un pays à fort taux d’analphabétisme, sur 1000 femmes de 15 à 49 ans enquêtées, 36.9% soit 209380 femmes soutiennent avoir pratiqué l’avortement. Suivant leurs confidentes, 288252 cas d’avortement sont enregistrés par an soit 50.8%.

« L’avortement est lié au niveau d’instruction de la jeune fille. Qu’on le veuille ou non, l’avortement est dans notre société. Nos structures de santé devraient être prêtes à prendre tout le monde. Tous nos hôpitaux font l’avortement » soutient l’expert national Hyacinthe Kouakou Andoh. Pour le PMA 2020, 2738 femmes de 15 à 19 ans ont été enquêtées ainsi que 136 établissements sanitaires.
... suite de l'article sur Pôle Afrique

Commentaires


Comment