Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

La douane ivoirienne veut s’adapter aux mutations et à l’ère des frontières Smart

Publié le samedi 26 janvier 2019  |  APA
Célébration
© Abidjan.net par Marc Innocent
Célébration officielle de la journée mondiale de la Douane
Abidjan le 25 Janvier 2019. La direction générale des douanes de Côte d`Ivoire a célébré, à l`instar des autres pays du monde, la journée mondiale de la douane.


La douane ivoirienne, qui ne peut se tenir en marge des frontières Smart, a « l’obligation d’épouser l’ère du temps pour s’adapter aux mutations de l’environnement commercial international », a dit vendredi à Abidjan son directeur général, Alphonse Pierre Da.

Le Contrôleur général Pierre Da, s’exprimait à l’occasion de la célébration de la Journée internationale des douanes (JND 2019), qui a rassemblé à la Maison de l’entreprise des opérateurs économiques et des acteurs du monde des transits.

Cette journée, célébrée chaque année à la date du 26 janvier, s’est tenue vendredi en Côte d’Ivoire à la veille de cette commémoration, autour du thème : « des frontières Smart pour des échanges commerciaux fluides et le mouvement sans entrave des personnes et des marchandises ».

« Le concept de frontière Smart vise à renforcer les efforts des pouvoirs publics pour faciliter le commerce et les mouvements des personnes, tout en atténuant les menaces inhérentes aux flux transfrontaliers des marchandises, des voyageurs et des moyens de transport », a-t-il fait savoir.

Le mot Smart, expliquera-t-il, signifie pour le « S » sécuriser les frontières, le « M » mesurer la performance, le « A » autonomiser les procédés, le « R » gérer les risques et le « T » intégrer la technologie.

La surveillance des plans d’eau maritime et lagunaires « constitue à ce jour notre maillon faible dans la lutte contre les trafics frauduleux», a soulevé le général Pierre Da, citant comme autre défi l’achèvement des projets d’interconnexion informatique douaniers pour juguler la fraude sur le transit.

Le secrétaire d’État auprès du Premier ministre ivoirien, en charge du Budget et du portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, a salué de son côté cet « évènement visant à souligner les efforts des femmes et des hommes qui s’investissent au quotidien dans l’activité douanière ».

Il s’est félicité du thème abordé qui invite « l’administration douanière à œuvrer d’avantage à l’instauration de frontières intelligentes en ce sens qu’elle garantisse à la fois la sécurité de la chaîne logistique et la facilitation des échanges ».

Toutefois, mentionnera-t-il, qu’« en dépit des avancées appréciables, beaucoup reste à faire » pour mener les réformes nécessaires en vue de l’instauration d’une administration moderne et vertueuse au service de la compétitivité de l’économie ivoirienne.

Le directeur du bureau régional de renforcement des capacités pour l’Afrique de l’Ouest et centrale (Brrc-Aoc), Ebenezer Tafili, représentant le secrétaire général de l’Organisation mondiale des douanes (OMD), a appelé à la mise en place de programmes durables selon la vision de développement de l’ONU pour 2030.

Et ce, « en créant des règles de jeux équitables pour toutes les parties prenantes à travers des procédures simplifiées et normalisées (…) afin de réduire la concurrence déloyale et à offrir de nouvelles opportunités » aux opérateurs économiques, a-t-il soutenu.

Cette Journée internationale des douanes est célébrée dans le courant de la 5è édition de la Semaine des douanes ivoiriennes (SEDIV 2019).

AP/ls/APA
Commentaires


Comment