Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Congrès du RHDP: Alassane Ouattara rafraichit la mémoire aux politiciens oublieux du passé

Publié le samedi 26 janvier 2019  |  AIP
Congrès
© Abidjan.net par Marc ATIGAN
Congrès ordinaire du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix
Abidjan le 26 Janvier 2019. Ouverture de la Cérémonie marquant l`apothéose du Congrès ordinaire du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix Au stade Felix Houphouët Boigny.


Abidjan- Le président de la République, Alassane Ouattara, face aux discours de certains politiciens ayant déjà géré le pouvoir d’Etat, mais oublieux et criant aujourd’hui au loup tout en tentant de se refaire une virginité, a tenu à leur rappeler leurs agissements, dans un passé récent, qui, selon lui, ont contribué à fragiliser le tissu social en Côte d’Ivoire avec pour conséquences notamment un coup d’Etat, une rébellion et une décennie de crise militaro-politique qui ont retardé le développement de la Côte d’Ivoire.

Donnant lecture de son discours d’orientation à la clôture, samedi, du premier congrès ordinaire du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le Président Ouattara s’est notamment souvenu des moments de persécution vécue par ses proches (famille et camarades de parti) et lui, du fait des tenants du pouvoir en ces années.

Il a rapproché ces années avec le discours tenu aujourd'hui par certains acteurs politiques qui évoquent un manque de démocratie et dénoncent des pressions politiques.

« Moi, j’ai tout pardonné. Tout pardonné. Mais je veux qu’on se souvienne qu’il y a eu, il y a un quart de siècle, des moments de honte pour notre pays par le fait d’agissements de certaines personnes. Donc, il faut arrêter de donner le sentiment qu’on arrive en politique pour la première fois », a-t-il lancé, dans un stade Félix Houphouët-Boigny, plein à craquer.

Grands alliés, dans un passé récent, au sein de la coalition RHDP, l’actuel chef de l’Etat ivoirien et l’ancien, Henri Konan Bédié ont pris, depuis peu, leurs distances. Le second, depuis, ne s’embarrasse plus de fioritures pour lancer des attaques directes contre celui qu’il appelait auparavant « son cadet », allant jusqu’à qualifier sa gouvernance d’ « autocratique ». Henri Konan Bédié dénonce aussi, régulièrement, une persécution de certains cadres de son parti, le PDCI-RDA.

L’ancien Premier ministre (2000-2002) sous la gouvernance du Front populaire ivoirien, Affi N’Guessan, qui s’est rapproché de Konan Bédié et de son parti, également dénonce un recul démocratique sous l’ère Ouattara.

« J’ai tout pardonné et je continuerai de travailler pour tous les ivoirien sans distinction de race sans distinction d’ethnie, de religion, de couleur de la peau, de parti politique. Tous les ivoiriens sont égaux devant mes yeux », a assuré cependant Alassane Ouattara. Il a souligné le fait que loin d’être une persécution pour délit d’opinion politique, les acteurs politiques ayant actuellement maille à partir avec la justice le sont pour des faits de mal gouvernance.

Le RHDP a clôturé, samedi, son premier congrès ordinaire avec un gigantesque rassemblement au stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Plateau. Ce rendez politique, pour constituer officiellement le parti des houphouétistes, a démarré, vendredi, avec l’ouverture des travaux préparatoires qui avaient réuni plus de 10 000 congressistes, rappelle-t-on.

Ces travaux ont été sanctionnés par un rapport général, ainsi que par l’adoption de trois motions et de deux résolutions dont l’une qui a confirmé le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, au poste de président du parti des “héritiers politiques” de Félix Houphouët-Boigny.

Plus de 100 000 militants, selon le rapport général du congrès, ont pris part à la cérémonie de clôture qui a revêtu l’aspect d’une gigantesque fête populaire, dans un stade Félix Houphouët-Boigny, pris d’assaut par une foule nombreuse qui a chanté et dansé aux rythmes des mélodies urbaines et tradi-modernes, dans une ambiance carnavalesque.

kg/fmo
Commentaires


Comment