Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

La Banque mondiale accompagne un projet de Promotion de la compétitivité de la chaîne de valeur de l’anacarde au profit de petits exploitants agricoles

Publié le mardi 29 janvier 2019  |  Abidjan.net
Lancement
© Autre presse par Conseil Coton-Anacarde
Lancement du Projet de Promotion de la Compétitivité de la Chaîne de valeur de l`Anacarde
Le ministre du commerce de l`industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba a présidé le jeudi 25 janvier 2019, la cérémonie de lancement du Projet de Promotion de la Compétitivité de la Chaîne de Valeur de l`Anacarde, à l`auditorium de la Primature, à Abidjan.


Appuyé à un financement de la Banque mondiale, un projet de Promotion de la compétitivité de la chaîne de valeur de l’anacarde (PPCA) a été lancé, jeudi, à Abidjan pour un montant estimé à 107 milliards de F CFA.

Selon le Directeur général du Conseil Coton-Anacarde Adama Coulibaly, ce projet vise à accroître la productivité, la qualité et la valeur ajoutée du cajou. Ce, au profit des petits exploitants agricoles et de l’industrie de la transformation du cajou en Côte d’Ivoire.
Le Conseil mesure pleinement l’étendue de sa responsabilité pour la mise en œuvre efficace aussi bien sur le plan technique que financier du projet de Promotion de la Compétitivité de la Chaîne de valeur de l’Anacarde, à l’effet de parvenir à l’atteinte de tous les objectifs qui ont été fixés par le Gouvernement, a rassuré le président du Conseil d’Administration du Conseil Coton-Anacarde.

Ce Projet met l’accent sur la transformation des noix de cajou. Mais également favorisera le développement des infrastructures adéquates, le renforcement de nouvelles capacités de stockage via la réhabilitation des entrepôts et magasins, puis l’accès au marché des noix brutes.

Ce sont Quatre zones agro-industrielles notamment Gbeke, Gontougo, du Poro et du Worodougou qui ont été choisies pour la construction d’usines.
Le ministre ivoirien du Commerce, de l’industrie et de la promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, représentant le Premier ministre, a dit la gratitude du Gouvernement à la Banque mondiale pour cet appui financier qui contribuera à sortir les petits exploitants de la pauvreté et favoriser le développement des régions concernées.

Grâce à la transformation locale, le plein potentiel de création d’emplois de la filière anacarde est estimé à 440.000 dont au moins 60% aux femmes, selon Souleymane Diarrassouba. La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial d’anacarde, a atteint par ailleurs un taux de transformation de 10% en 2018.
La production de noix de cajou dans le pays a connu ces dernières années « une progression importante, passant de 400.000 tonnes en 2011 à plus de 760.000 tonnes en 2018, soit une hausse de près de 100% », a fait observer le ministre ivoirien du Commerce.

Plusieurs membres du Gouvernement et les représentants de structures techniques ont pris part au lancement de ce projet, dont le Gouvernement dit en attendre beaucoup.



Elisée B.
Commentaires


Comment