Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Le ministre Sangafowa prône ‘’l’amélioration équitable des revenus des acteurs de la chaîne des valeurs du cacao’’ en Côte d’Ivoire

Publié le lundi 4 fevrier 2019  |  AIP
Un
© Autre presse par DR
Un Centre d’innovations vertes pour le secteur agro-alimentaire lancé en Côte d’Ivoire
Dans le cadre de la coopération ivoiro-allemande, un Centre d’innovations vertes pour le secteur agro-alimentaire en Côte d’Ivoire (CIV-A) a été lancé lundi à Abidjan, matérialisé par la signature du contrat d’exécution par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly et Dr Michael Dreyer, directeur pays du GIZ.


Abidjan – Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, invite l’Allemagne à se joindre à la Côte d’Ivoire pour conjuguer leurs efforts en vue de l’amélioration équitable des revenus des acteurs de la chaîne des valeurs du cacao, tout en respectant les conditions sociales et environnementales de production.

« Nous avons un destin commun. (…) L’un ne peut exister sans l’autre », a affirmé le ministre, lundi au Casino du Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, à l’occasion du lancement du Centre d’innovations vertes pour le secteur agro-alimentaire en Côte d’Ivoire (CIV-A) initié dans le cadre de la coopération ivoiro-allemande.

Soulignant que la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial de cacao et l’Allemagne représente le 2ème consommateur de chocolat, Sangafowa Coulibaly a rappelé que la réforme de la filière cacao, engagée sous l’impulsion du Président Alassane Ouattara, travaille à une équité dans la répartition des richesses dans la chaîne des valeurs.

D’après le ministre, un chiffre d’affaires de 120 milliards de dollars est engrangé par la filière au monde, dont seulement 5% reviennent aux pays producteurs de cacao. De ces 5%, autour de 2% arrive aux producteurs, a ajouté le ministre, précisant que le président Ouattara a donné instruction pour que les producteurs gagnent au moins 60% de ce qui revient à la Côte d’Ivoire. « Quand nous gagnons 100 francs CFA à l’exportation, 60 francs au moins reviennent aux producteurs », a-t-il explicité.

Aussi, le ministre Sangafowa estime-t-il qu’il ne peut y avoir de durabilité si le producteur à la base de cette richesse ne trouve pas son compte. A titre d’exemple, il a noté que grâce à la réforme, la qualité de la fève ivoirienne a augmenté de 35%, au bonheur des chocolatiers. Ce résultat, a-t-il poursuivi, est basé sur une réforme simple, en l’occurrence la juste répartition des revenus.

« Pour le suite, malgré notre bonne volonté, nous ne pouvons pas le faire seul… », a-t-il indiqué, d’où l’invitation lancée à l’Allemagne, à travers le ministre de la Coopération, pour une visite en Côte d’Ivoire notamment en novembre, à l’occasion de la 5ème édition du Salon international de l’agriculture et des ressources animales (SARA).

La cérémonie de lancement du CIV-A s’est tenue au Casino du Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire, notamment en présence de l’ambassadeur allemand, Michael Grau, et de la secrétaire d’Etat parlementaire BMZ chargée de la coopération, PSts’in Maria Flachsbarth.


cmas
Commentaires


Comment