Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

La politique fiscale des trois années à venir au centre des échanges entre le Gouvernement et le patronat

Publié le mercredi 6 fevrier 2019  |  AIP
Rencontre
© Abidjan.net par PR
Rencontre entre le secrétaire d’Etat chargé du budget et le patronat ivoirien
Abidjan le 05 février 2019. Dans le cadre de ses rencontres, la Conférence Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire a reçu ce mardi le Secrétaire d’Etat chargé du budget et du portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo.


Abidjan - La politique fiscale envisagée par le Gouvernement pour les trois prochaines années a été au centre des échanges entre le secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Moussa Sanogo, et le patronat ivoirien à Abidjan.

Selon le Secrétaire d’Etat, ce projet prend appui sur quatre axes, à savoir la redynamiser la recherche, promouvoir la transformation des produits agricoles, encourager la mise en place de nouvelles zones économiques spéciales et assurer la conformité aux dispositions communautaires.

Ces actions devraient permettre d’améliorer les performances de la direction générale des Impôts en vue de disposer de moyens pour adoucir la fiscalité, a expliqué M. Sanogo mardi.

Comme réformes majeures, il est prévu l’élargissement de l’assiette fiscale, la rationalisation des exonérations, la réforme du mode de calcul de la patente, la mise en oeuvre d’une fiscalité spécifique aux petites et moyennes entreprises (PME).

Le président de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), Jean-Marie Ackah, a souligné qu’au vu des exigences de l’actualité économique et les défis à relever, il est de plus en plus nécessaire et indispensable de créer le dialogue entre le secteur privé et l’administration fiscale.

"Ne perdons pas de vue que l’ensemble des propositions formulées par la réforme fiscale ont pour objectif d’adapter le système fiscal ivoirien aux ambitions économiques et sociales de notre pays et d’assurer l’éclosion d’un secteur privé dynamique", a déclaré le président du patronat ivoirien.

Il a souhaité que la réforme fiscale porte notamment sur l’élargissement de l’assiette fiscale et non sur la hausse des impôts.

M. Ackah a ajouté que l’application urgente et complète de la réforme fiscale est toujours attendue par les entreprises et l’ensemble du secteur privé.

Le secteur privé a souhaité, par ailleurs, que toutes les réformes envisagées ou en cours au sein de l’Administration publique prennent en compte les conclusions consensuelles issues du rapport de réformes fiscales adopté par le gouvernement en mars 2015.

Les propositions contenues dans ce rapport de réformes et discutés au sein du comité de suivi des réformes fiscales (COSREF) visent à adapter le système fiscal aux ambitions économiques et sociales de la Côte d’Ivoire, à savoir devenir un pays émergent à l’horizon 2020, rappelle-t-on.

(AIP)

Bsp/kp
Commentaires


Comment