Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire : le volume des produits pharmaceutiques importés en 2017 estimé à 200 milliards FCFA

Publié le jeudi 7 fevrier 2019  |  APA
Lancement
© Ministères par DR
Lancement de la Semaine du Consommateur, initiée par le Ministre Souleymane Diarrassouba
Mercredi 14 mars 2018. A l’occasion de la commémoration de la Journée mondiale des Droits du consommateur, le ministre du Commerce de l’Artisanat et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba (Photo) a exprimé l’engagement du gouvernement à promouvoir et à préserver la confiance en éliminant les pratiques illégales et frauduleuses présentes sur internet.


Abidjan-(Côte d’Ivoire) - Le volume des produits pharmaceutique importés en 2017 en Côte d’Ivoire s’est élevé à 200 milliards FCFA sur un volume global d’environ 5500 milliards de FCFA, a regretté jeudi à Abidjan le ministre ivoirien du commerce, de l’industrie et de la promotion des Petites et moyennes entreprises (PME), Souleymane Diarrassouba, appelant à l’industrialisation du secteur.

Selon Souleymane Diarrasouba qui s’exprimait lors d’un panel à la 2ème édition d’Africa Santé Expo, « la Côte d’Ivoire en 2017 a importé au titre des biens de consommation environ 5500 milliards de FCFA dont (…) le volume des produits pharmaceutiques importés est de 200 milliards FCFA ».

« L’Etat de Côte d’Ivoire veut que l’industrie pharmaceutique qui représente moins de 10% de la production nationale puisse être portée à 20% en 2020 et à 50% en 2025 », a indiqué M. Diarrassouba à cette tribune dédiée à la santé, faisant remarquer que « l’industrie pharmaceutique est rentable à cours et moyens terme».

« ll est important que l’industrie pharmaceutique puisse exister compte tenu du cadre qui se met en place en vue de faciliter le commerce entre les pays », a soutenu Souleymane Diarrassouba citant le nouveau code d’investissement qui « a classé la santé en catégorie 1 , avec tous les avantages qui y sont liés à savoir les exonérations, les droits de douanes pour faciliter l’implantation des industries ».

« Nous avons un marché qui existe, nous avons un potentiel de développement qui est énorme », a dépeint le ministre.

Des communications, des ateliers et des expositions vont marquer durant 72 heures cette activité qui va se pencher sur la thématique de la démarche qualité au service du développement des systèmes de santé.

SY/ls
Commentaires


Comment