Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Le ministre Isaac Dé participe à la réunion de Smart Africa à Addis-Abeba

Publié le jeudi 7 fevrier 2019  |  AIP
Le
© Abidjan.net par Elisée B.
Le ministre Isaac DE rencontre les notaires et architectes de Coôte d`Ivoire
Le ministre de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme Claude Isaac DE a rencontré le lundi 6 février à son Cabinet successivement la Chambre des Notaires de Côte d’Ivoire et l’Ordre des Architectes de Côte d’Ivoire.


Abidjan - Le ministre ivoirien de l’Economie numérique et de la Poste, Claude Isaac Dé, prend part à une réunion ministérielle extraordinaire en prélude à la tenue du Conseil d’administration de Smart Africa, de jeudi à mardi à Addis-Abeba, en Ethiopie.

Cette réunion a pour objectif la prise d’importantes décisions réglementaires et techniques relatives à la mise en œuvre effective du Réseau Africain Unique qui a pour missions, d’une part, d’affirmer la souveraineté des pays africains à surveiller leur propre trafic, données et transactions financières et récupérer les bénéfices associés, de renforcer le commerce intra-africain et le programme de transformation socio-économique, de soutenir les efforts d’intégration continentale africaine, en particulier la libre circulation des personnes, des biens et des services à travers le continent.

D’autre part, le Réseau a pour missions de protéger les frontières africaines contre la fraude des télécommunications et le trafic gris tout en s’attaquant aux menaces économiques et de sécurités associées que ce trafic représente et d’améliorer la qualité du service et le caractère abordable des communications en Afrique.

Smart Africa a été fondée en 2013 à Kigali, au Rwanda, par la volonté de sept Chefs d’Etat dont le Président Alassane Ouattara. Smart Africa vise à accélérer le développement socio-économique de l’Afrique dans le domaine de l’économie du savoir, grâce à un accès abordable au haut débit et à l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication. Elle compte à ce jour 17 Etats membres, rapporte une note d’information du ministère transmise à l’AIP.

cmas
Commentaires


Comment