Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Le PPCA présenté aux acteurs de la filière anacarde à Séguéla

Publié le jeudi 7 fevrier 2019  |  AIP
Transformation
© Autre presse par DR
Transformation de l’anacarde : Des usines de transformation de l’anacarde-bio en gestation


Séguéla – Le projet de promotion de la compétitivité de la chaîne de valeur de l’anacarde (PPCA) a été présenté aux acteurs locaux de ladite filière réunis mercredi à la préfecture de Séguéla au cours d’un atelier placé sous la présidence du préfet de la région du Worodougou représenté par son collègue de Kani, Boka Kouassi Vincent.

De l’avis de la responsable ‘’genre et inclusion sociale’’ dudit projet, Mme Konan Estelle, ce projet vise à soutenir l’accroissement de la transformation au plan local, améliorer la productivité et la qualité ainsi qu’à mieux organiser les acteurs de la filière.

Pour ce faire, plusieurs axes d’intervention ont été établis au nombre desquels le développement des infrastructures de transformation avec l’aménagement de quatre zones agro-industrielles de 15 à 25 ha à Bondoukou, Bouaké , Korhogo et Séguéla. Ce qui va générer plus de 16 000 emplois directs dans la filière, le renforcement des infrastructures de stockage avec la réhabilitation d’entrepôts et magasins.

Il y a aussi la consolidation des instruments de financement qui va permettre d’instaurer le système de subventions à coûts partagés des projets aux PME et PMI, de renforcer le dépôt de garantie pour l’accès à la matière première et d’améliorer la productivité des exploitations d’anacardiers. Sans omettre la mise en place d’une interprofession représentative et efficace.

« Avec ce projet, la filière anacarde sera encore plus attractive », a fait savoir le chef de la mission, Djan Vincent, spécialiste des OPA aux bénéficiaires, à savoir les producteurs, les acheteurs et transformateurs présents.

Démarré en 2018, les principales actions à mener dans le cadre du PPCA sont, entre autres, pour cette année 2019, le renforcement institutionnel et la gouvernance de la chaîne de valeur de l’anacarde, l’amélioration de la productivité et de l’accès aux marchés des noix brutes de cajou et l’appui à l’investissement privé dans les infrastructures post-récolte et de transformation.

Prévu pour s’achever en 2023, le PPCA qui s’étend à toutes les zones de production de l’anacarde coûtera 141 milliards de francs CFA financés à hauteur de 107, 20 et 14 milliards respectivement par la Banque mondiale, le secteur privé et l’Etat, note-t-on.

Après Séguéla, ce sont les acteurs de la filière exerçant à Mankono, dans la région du Béré, qui seront instruits jeudi sur cet important outil de développement coordonné par le Conseil du coton et de l’anacarde (CCA).

kkp/ask
Commentaires


Comment