Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Rencontre avec les faîtières : le Ministre Souleymane Diarrassouba annonce de bonnes nouvelles aux consommateurs et commerçants

Publié le jeudi 14 fevrier 2019  |  Ministères
Rencontre
© Ministères par DR
Rencontre avec les faîtières : le Ministre Souleymane Diarrassouba annonce de bonnes nouvelles aux consommateurs et commerçants
Les acteurs des différentes faîtières des consommateurs et des commerçants ont pris d’assaut le cabinet du Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, à qui ils sont venus présenter leurs vœux de nouvel an, dans l’après-midi du mardi 12 février 2019.


Les acteurs des différentes faîtières des consommateurs et des commerçants ont pris d’assaut le cabinet du Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, à qui ils sont venus présenter leurs vœux de nouvel an, dans l’après-midi du mardi 12 février 2019. Face à ceux-ci qui, à travers cette cérémonie, débordaient d’envie de communier avec leur tutelle, le Ministre en charge du Commerce a annoncé de bonnes nouvelles. A la fois pour la sécurité des consommateurs et pour la modernisation du secteur du commerce en Côte d’Ivoire.
A l’endroit des consommateurs, le Ministre Souleymane Diarrassouba a rappelé la célébration de la Journée Mondiale des Consommateurs qui les consacre tous les 15 mars de chaque année. Ainsi, selon lui, pour la première fois, à travers le Conseil National de Lutte contre la Vie Chère (CNLVC), le Ministère va organiser cette journée, en vue de lui donner plus de visibilité. Pour ce faire, le garant de la protection des consommateurs s’est satisfait de ce que le CNLVC a déjà entamé les concertations et échanges avec les présidents d’associations, pour lui proposer un programme détaillé de cette journée.

« Le Ministère entend renforcer son appui technique et financier aux associations de consommateurs. C’est pourquoi, le CNLVC a entamé des démarches auprès d’un cabinet français qui s’appelle "3E Service" spécialisé dans la recherche de fonds en faveur des ONG auprès d’organismes internationaux dans le cadre de la coopération multilatérale et bilatérale. En liaison avec le CNLVC, les associations de consommateurs pourront monter des dossiers de financement pour leurs projets et activités », a rassuré le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME.

Puis, d’ajouter que son souhait est de crédibiliser davantage les associations de consommateurs. C’est pourquoi, il s’attache à accorder plus de visibilité aux associations de consommateurs dans tous les supports de communication du Ministère. « Pour preuve, la plupart des présidents d’associations de consommateurs ont déjà participé à l’émission "Le Consommateur" depuis la mise à l’antenne de cette émission. Et il en sera de même encore cette année 2019 », a-t-il soutenu.

Mieux, le Ministre Souleymane Diarrassouba a réaffirmé sa volonté de faire des associations des consommateurs, les actrices principales du Conseil National de la Consommation (CNCO) et du Conseil de la Sécurité des Consommateurs, dont le processus d’installation semble très accéléré.
Vis-à-vis des commerçants, le Ministre est revenu sur le projet de carte de commerçant entré dans sa phase d’opérationnalisation depuis décembre 2018. Selon lui, ce projet sera marqué notamment par le recensement des commerçants ; la création du fonds de garantie des commerçants, pour le financement de leurs activités ; le renforcement des capacités et enfin, la facilitation de la circulation des commerçants et de leurs marchandises.

En toile de fond, le Ministre Souleymane Diarrassouba a indiqué que cet ambitieux projet aboutira sur la création de la mutuelle des commerçants, en vue de la couverture des risques liés aux incendies des marchés, du complément à l’assurance maladie universelle et de la contribution à la construction des infrastructures commerciales.

« Il est également prévu l’organisation de l’audit des marchés et des états généraux des marchés pour une meilleure organisation de nos marchés, afin de leur éviter les incendies et autres dommages récurrents, ainsi que la restructuration du Marché de gros de Bouaké et la construction de plusieurs autres marchés de gros et de marchés de détails », a-t-il ajouté. Pour le Ministre en charge du Commerce, toutes ces importantes mesures seront appuyées par le suivi des prix des produits, par la mise en place d’un cadre de concertation entre les gros commerçants, les industriels et l’Etat pour les produits de grande consommation.
Commentaires


Comment