Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Les communautés exhortées à bannir l’excision à Bouna

Publié le vendredi 15 fevrier 2019  |  AIP


Bouna - Le direction régionale de la Femme, de la Famille et de l'Enfant du Gontougo/Bounkani, lors d'une session de sensibilisation contre la pratique, a exhorté l'ensemble des communauté à Bouna qui s'y adonnent à tourner définitivement le dos à l'excision.

''Il est impérieux pour les gardiens de la tradition de se départir désormais de toutes pratiques inopportunes, rétrogrades et surtout à risque telles que les mutilations génitales féminines, des pratiques qui occasionnent de graves conséquences sur le bien-être de la femme et de la fille'', a exhorté le directeur, Amadou Koffi Martin.

Selon le médecin-chef de la maternité de l'hôpital général de Bouna, Dr Dao Yaya, les conséquences sont horribles. A travers une communication, il a rappelé les conséquences dramatiques que peut entraîner la pratique notamment l'ulcération et les infections des organes génitaux, les infections sexuellement transmissibles avec un risque accru de contracter le VIH.

''En plus l'excision peut entraîner la chéloïde, les complications lors des accouchements, la mise en péril du nouveau-né, les problèmes menstruel et urinaires dont les fistules, l'infertilité et la mort'', a insisté le médecin, avant de souligner la nécessité d'un engagement communautaire pour l'éradication de ce fléau.

La Côte d'Ivoire demeure l'un des pays les plus touchés en Afrique de l'Ouest en matière de pratique d'excision et ce, en dépit de la loi 98/757 du 23 décembre 1998 interdisant la pratique.

la session de sensibilisation a bénéficié de l'appui financier du Fond des Nations unies pour la population (UNFPA) et s'inscrivait dans le cadre de la commémoration de la journée mondiale de lutte contre les mutilations génitales féminines à Bouna.

on/ask
Commentaires


Comment