Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Sport
Article
Sport

En visite à Abidjan, la judokate ivoiro-française, Priscilla Gneto veut partager son expérience avec la jeunesse ivoirienne

Publié le mercredi 20 fevrier 2019  |  Abidjan.net
Conférence
© Abidjan.net par PR
Conférence de presse de la judoka franco-ivoirienne Priscilla Gneto en visite à Abidjan
Abidjan le 19 février 2019. A l’occasion de son séjour à Abidjan, la judoka franco-ivoirienne Priscilla Gneto a animé ce mardi une conférence de presse pour expliquer les raisons de sa présence.


Fière de ses origines, et en dépit de ses nombreux engagements sportifs et professionnels, la judokate ivoiro-française, Priscilla Gneto a décidé d’œuvrer davantage en Côte d’Ivoire pour le développement de son sport et dans des actions sociales dans le pays.



En visite durant une semaine à Abidjan (du 18 au 24 février) Priscilla a animé ce mardi 19 février une conférence de presse pour dévoiler sa vision de cette nouvelle aventure.



« Le judo m’a permis de vivre de très belles choses et ce qui a motivé mes ambitions. J’ai énormément appris. Le judo n’a pas que le côté sportif, il y a le côté humain. On éduque des enfants, on les aide à trouver leur voie pour qu’ils aient confiance en eux (…) Je pense avoir un peu de crédibilité pour apporter mon expérience et mon savoir » a-t-elle déclaré.



Pour elle qui a quitté la Côte d’Ivoire à l’âge de 11 ans, c’est une « envie de partager, d’échanger, de faire évoluer les choses non pas au niveau du sport, mais au niveau de la vie sociale avec la jeunesse ivoirienne » qui l’a amené sur les bords de la lagune Ebrié et elle aimerait avancer dans ce projet qui lui tient à cœur avec des personnes qui y croient.



Son ambition est de devenir une passerelle entre les acteurs de développement, les opérateurs économiques qui voudront l’accompagner et le monde sportif. Elle souhaite également véhiculer les valeurs du judo à travers ses actions et partenariats pour une entraide et une prospérité mutuelle.



« Si on veut avoir une belle jeunesse, il faut donner les moyens aux enfants d’avoir confiance en eux (...) Il y a de très belles choses à faire et c’est une aventure humaine, au-delà du sportif » a-t-elle confié.



« Ce séjour peut être considéré comme la première pierre de son engagement ‘’Retour aux sources’’ avec deux actions qui auront lieu ce mercredi » a expliqué Hervé Chaudron de Sport is Peace, un des partenaires de l’athlète.



En effet, ce mercredi matin, la championne visitera l’EPP Bananiers située à la riviera à Cocody. A l’occasion de cette visite, elle et ses partenaires procèderont à de nombreux dons de nourritures, d’équipements de salle et cantine et à l’installation de solutions innovantes pour apporter de l’électricité courante à travers des kits scolaires fournis par Zola by EDF.



« Cette visite a pour but de faire comprendre à la jeunesse qu’on peut briller par le sport mais surtout leur faire savoir que le sport peut donner de l’espoir et faire briller les yeux »



L’après-midi Priscilla Gnéto sera avec ses confrères au club de judo situé au sein de l’école Sogefiha de la Riviera 2 et dirigé par Koné Roméo. Elle y concrétisera son intention de parrainage à travers la signature d’un document de base qui permettra de mobiliser des partenaires pour la rénovation dudit club.



Ce sera également l’occasion pour la championne de donner quelques cours, de précieux conseils aux jeunes voulant devenir des athlètes de haut niveau comme elle et de montrer tout son savoir-faire à travers un combat avec le Directeur général de EDF-CI, Mahamane Sow.



En ce qui concerne sa carrière professionnelle, l’année 2018 s’est terminée avec un bilan mitigé : « C’est un bilan mitigé avec un retour de blessure après une opération des ligaments croisés, mais une fois de plus j’ai su trouver la motivation et les ressources pour obtenir une qualification aux championnats du monde. Même si les résultats n’ont pas été probants, j’ai pu me relancer pour les JO de Tokyo qui restent mon objectif premier. »



Notons que dans la soirée du mardi, la judokate a pris part à un cocktail à la chambre de commerce et d’industrie de France en Côte d’Ivoire, durant lequel elle est revenue sur son parcours, les valeurs qu’elle défend et souhaite véhiculer, son engagement et sa recherche de nouveaux partenaires complémentaires.



Priscilla Gneto (-57 kg), victorieuse d’un titre européen en 2017 est la fille du footballeur Constant Gnéto Kpassagnon, ancien joueur de l’Africa Sports d’Abidjan et d’une mère handballeuse. Elle a une sœur plus jeune, Astride Gneto, également judokate de haut niveau.


Atapointe
Commentaires


Comment