Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Réforme de la CEI : le GERDDES préconise un nombre identique des acteurs pour un atelier de concertation

Publié le vendredi 22 fevrier 2019  |  AIP
TRAORE
© Autre presse par DR/GERDDES
TRAORE Souleymane , président de la GERDDES-Afrique-CI


Yamoussoukro, Le président du Groupe d’étude et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social en Afrique section Côte d’Ivoire (GERDDES Afrique-CI) Traoré Souleymane préconise un nombre identique des acteurs en vue de participer à un atelier de concertation pour lever toutes controverses dans la recomposition de la Commission électorale indépendante (CEI).

S’exprimant jeudi lors d’un point de presse à Yamoussoukro sur « le blocage probable » du processus de recomposition de la CEI, notamment sur l’aspect non-inclusif des différentes composantes des formations politique et la société civile, M. Traoré a indiqué que les ateliers de réflexion permettront aux trois composantes à savoir, le groupement politique au pouvoir, l’ensemble des partis politiques d’opposition, et la société civile, de dissiper les inquiétudes liées à une éventuelle conduite unilatérale des débats par le gouvernement.

« Ils (ateliers) auront pour vocation entre autres, de limiter le nombre de participants non-productifs à cette opération sensible qui requiert à n’en point douter une certaine expertise », a expliqué le président du GERDDES Afrique section Côte d’Ivoire.

concernant le champ d’action de la réforme, le président Traoré Souleymane a indiqué que cette question ne saurait se soustraire des impératifs d’arrimage du code électoral à la constitution de la troisième république.

Quant aux réformes sollicitées, au niveau, du Conseil constitutionnel et la Cour suprême le président du mouvement démocratique panafricain a fait remarquer que la gestion transparente des scrutins est beaucoup plus tributaire des personnalités qui les incarnent que des cadres organiques et juridique qui les régissent.

« Pour cette raison, le GERDDES a toujours milité pour la culture générale de certaines valeurs déontologiques, d’éthique et de morale » a justifié le président du GERDDES Afrique section Côte d’Ivoire.

(AIP)

nam/ask
Commentaires


Comment