Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

La DGI a franchi la barre symbolique des 2000 milliards en 2018

Publié le vendredi 22 fevrier 2019  |  AIP
Côte
© Autre presse par DR
Côte d’Ivoire : La DGI franchit pour la première fois la barre de 2000 milliards


Grand Bassam, La direction générale des impôts (DGI) a franchi, en 2018, la barre symbolique des 2000 milliards de francs cfa, une performance "historique", selon le directeur général adjoint des Impôts, Cissé Aboubakari, qui a exprimé sa satisfaction au regard des ressources mobilisées.

"permettez moi de vous dire combien je suis heureux. En effet, en 2018, la DGI a franchi la barre symbolique des 2000 milliards, c’est historique; et ce résultat est le fruit de la conjugaison des efforts de toutes les composantes de notre administration fiscale parmi lesquelles la conservation foncière a joué pleinement sa partition", a déclaré M. Cissé lors de la 2e conférence qui se tient de jeudi à vendredi à Grand Bassam.

Le thème de cette conférence 2019, "le contrôle interne, un outil au service du conservateur pour l’amélioration de la qualité du fonctionnement des conservateurs de la propriété foncière et des hypothèques".

Il s’agit de mobiliser, en 2019, quelque 2523 milliards de francs cfa, un grand challenge à relever, selon le directeur général adjoint des impôts, assurant que cette conférence est "une tribune importante pour se parler, partager les bonnes pratiques en faisant le point des résultats précédents en vue de faire de la conservation foncière, une administration efficace et de haute qualité".

"Cette conférence devra s’appliquer à évaluer nos activités, disséquer nos méthodes, déceler toutes formes d’anomalies et les juguler pour l’atteinte de cet objectif de 2019", a soutenu pour sa part le directeur du domaine, de la conservation et l’enregistrement du timbre, Kaba Tidiane.

Selon lui, quelques insuffisances ne seraient voiler notamment le déficit constaté dans plusieurs services de conservation foncière quant aux objectifs fiscaux assignés, le recouvrement des arriérés et pénalités qui reste en berne et les prestations fournies aux usagers qui restent compromises ainsi que le laxisme constaté dans certains services.

(AIP)

ko/ask
Commentaires


Comment