Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Les autorités américaines accordent la «certification bio» au karité ivoirien

Publié le vendredi 22 fevrier 2019  |  APA
Les
© Autre presse par DR
Les autorités américaines accordent la «certification bio» au karité ivoirien
Jeudi 22 février 2019. La ministre ivoirienne de la Solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte  contre la pauvreté, Mariatou Koné par la Représentante Résidente de  ONU-Femmes en Côte d’Ivoire, Antonia Ngabala Sodomon.


Les autorités américaines viennent d’accorder la «certification bio» au karité ivoirien, permettant à la Côte d'Ivoire de vendre ses produits sur le marché international, et surtout de booster l’autonomisation économique des femmes, fortement ancrées dans la filière.

L’information a été officiellement portée jeudi à la ministre ivoirienne de la Solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté, Mariatou Koné par la Représentante Résidente de ONU-Femmes en Côte d’Ivoire, Antonia Ngabala Sodomon.

« Je suis heureuse d’annoncer à la ministre que le projet qu’elle a initié dans le cadre de ses anciennes fonctions a été accueilli avec succès. C’est le projet relatif à la chaine de valeur de la filière karité. Nous venons de recevoir la certification bio de cette filière », a dit Antonia Ngabala Sodomon.

« Félicitations à la Côte d’Ivoire pour le travail abattu », a déclaré la fonctionnaire onusienne, qui s’est félicité des efforts de la Ministre Mariatou Koné qui a initié ce projet en 2017 alors qu' elle était en charge du ministére de la Femme.

La ministre Mariatou Koné avait notamment inscrit cette question au nombre de ses priorités. L’objectif étant de permettre au karité ivoirien de se vendre sur le marché international en vue de booster davantage l’autonomisation économique des femmes.

La plupart des femmes dans le secteur en Côte d'Ivoire exercent dans cette filière sans pouvoir véritablement en tirer profit. Dans l’optique d’une « reconnaissance internationale », le professeur Mariatou Koné a initié une série d’actions avec l’appui de ONU-Femme.

Le projet portait notamment sur la formation de 300 femmes issues de neuf coopératives et huit Petites et Moyennes Entreprises (PME), et l’élaboration d’une feuille de route et bien d’autres actions, en vue de valoriser le potentiel de la filière karité en Côte d'Ivoire.

AP/ls/APA
Commentaires


Comment