Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Des hommes encagoulés attaquent des enseignants grévistes à Bouaké et calcinent leurs motos

Publié le lundi 25 fevrier 2019  |  AIP


Bouaké-Quatre blessés dont un cas grave évacué au Centre hospitalier universitaire (CHU), 11 motos entièrement calcinées et quatre autres emportées, ont été enregistrés suite à une attaque perpétrée par des hommes encagoulés, lundi, à Bouaké, contre un groupe d’enseignants grévistes de la plateforme des syndicats signataires du mot de grève.

Selon des témoignes et des victimes, les grévistes étaient regroupés en face du groupe scolaire d’Ahougnansou-Plateau, très tôt le matin, assurant le piquet de grève habituel, quand ils ont vu un véhicule 4X4 de couleur grise, sans plaque d’immatriculation, foncé sur eux. Dans la débandade, un instituteur a été percuté et a eu la jambe fracturée.

Des hommes encagoulés, armés de Kalachinikov, de pistolet et de barre de fer, sont sortis du véhicule et se sont attaqué violemment au groupe, causant trois autres blessés dont une institutrice, un instituteur et un professeur de lycée. Ils ont regroupé les motos des grévistes et y ont mis le feu, avant de partir avec quatre autres motos.

Certains enseignants soupçonnent des autorités politiques locales d’avoir commandité ces attaques et affirment que leur sécurité est menacée. Car, ont-t-ils fait savoir, des responsables syndicaux ont été traqués, par ailleurs, par des hommes à motos qui ont menacé d'arracher leurs motos pour les calciner.

Les victimes se sont rendues au commissariat d’Ahougnansou pour porter plainte contre leurs agresseurs dont ils disent avoir identifié quelques-uns malgré leur déguisement.

«Nous maintenons notre mot d’ordre et nous invitons nos camarades qui veulent casser le mot d’ordre à nous rejoindre», a lancé le porte-parole de l’Intersyndicale de l'enseignement du primaire public (ISEPPCI, une coordination de syndicats), Nayam Cébastien, lors d’une assemblé générale tenue par les grévistes au groupe scolaire d’Ahougnansou-Château. Il a invité ses camarades grévistes à la mobilisation.

Une rencontre des responsables syndicaux avec le préfet de la région de Gbêkê, préfet du département de Bouaké a été annoncée.

Les écoles et l’administration scolaire sont toujours fermées. Les élèves qui se sont rendus dans leurs différents établissements le matin sont retournés chez eux.

nbf/fmo
Commentaires


Comment